Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Martin Luther King, pionnier de la lutte pour les droits civiques

martin-luther-king-i-have-a-dream-canvas-art-print-550-p.jpg

 

Ce pasteur, plus jeune lauréat du Prix Nobel de la Paix en 1964, a été assassiné le 4 avril 1968.

 

40 ans après sa mort, l'association MLK 2008 organisa une « Rencontre autour de Martin Luther

King » en 2008 dans les jardins du Trocadéro à Paris.

Expositions et animations avaient permis de découvrir qui était ce défenseur de la non-violence

La ségrégation des noirs aux Etats-Unis commence au temps de l'esclavage, vers 1619, avec les « codes noirs » qui organisaient la vie des esclaves dans les champs de coton.

 

A la fin de la Guerre de Sécession (1865), plusieurs amendements importants sont pris

 

57tk7x7h.jpgL’abolition de l'esclavage en 1865, la citoyenneté, la protection de la loi et la propriété pour tous les natifs américains en 1868 et enfin le droit de vote en 1870. Mais les noirs ne sont pas encore et totalement les égaux des autres citoyens. Ici, une manifestation pacifique dans les années 60.

 

rosa2.jpgLe 1er décembre 1955, dans un bus, Rosa Parks refuse de céder sa place aux blancs; les noirs doivent être assis à l'arrière. Arrêtée pour trouble à l'ordre public, cet acte de désobéissance civile provoque le boycott des bus de la ville de Mongomery par la communauté noire.

 

Martin Luther King, pasteur inconnu de 26 ans, prend sa défense et la tête du mouvement de lutte. Finalement, le 13 Novembre 1956, la Cour Suprême statue que la ségrégation dans les bus est anticonstitutionnelle. Disparue en 2005, elle reste un des personnages clés de la lutte pour les droits civiques.

 

A partir de 1957, Martin Luther King médiatise son action et attire l'attention du monde entier sur le sort des citoyens noirs américains.

 

A la tête de la conférence des chrétiens dirigeants du sud (Southern Christian Leadership Conference), dont il est le président, le pasteur organise des manifestations pacifiques selon les principes de non-violence de Gandhi. La ségrégation des noirs américains touche les transports mais aussi le système scolaire et universitaire. En plus des manifestations (cf. photo), une nouvelle forme de protestation naît le 15 avril 1960 en Caroline du Nord. Des étudiants inventent le sit in. Martin Luther King, qui participa la même année à l'un d'entre eux, fut arrêté, condamné à des travaux forcés puis gracié par le président Kennedy.

 

lincoln-memorial-at-night.jpg

 

En 1963, la campagne pour les droits civiques, lancée par Martin Luther King, se conclut à Washington, le 28 août. 250 000 personnes se mobilisent devant le Lincoln Memorial, du jamais vu pour la capitale américaine. Cette date restera comme le tournant du mouvement. Prononcé devant les milliers de personnes réunies au Lincoln Memorial, le 28 août 1963, c'est le plus célèbre discours du militant de la non-violence. Il formule le rêve de voir coexister librement et à égalité, en Amérique, les noirs et les blancs.

 

Malcom X, qui a séjourné en prison pour cambriolage, y découvre la lecture et la religion.

 

A sa libération en 1953, il abandonne son nom de famille pour le "X" et revendique sa fierté d'être noir. Il est, lui aussi, un des autres personnages clés. Il rejoint les Black Muslims qui prônent, à l'inverse de Martin Luther Ling, la prise du pouvoir des noirs sur les blancs. Critiqué pour ses prises de position radicales (la création d'un Etat noir indépendant), et notamment pour s'être félicité du meurtre du président Kennedy, Malcom X est devenu un personnage à la marge. Le 21 février 1965, il est assassiné lors d'un meeting à Harlem.

 

La NAACP, l'association qui lutte contre la ségrégation. Fondée en 1909, la "National Association for the Advancement of Coloured People", qui regroupait des noirs et des blancs, a organisé le combat politique et juridique pour l'égalité des droits.

Elle multiplie les actions et les victoires judiciaires et s'associe à la dynamique lancée par Martin Luther King. Aujourd'hui, la NAACP veille au maintien de l'égalité des droits des noirs.

 

Coretta_Scott_King.jpgL'année suivante, le 3 août 1965, le Congrès américain ratifie le National Civil Rights Act qui bannit toute restriction au droit de vote des noirs sur tout le territoire. Cette seconde loi marque l'égalité définitive des droits entre les citoyens américains. Martin Luther King rencontre le président Johnson en 1966. Coretta Scott King, femme de Martin Luther King, était une importante militante pour les droits civiques, elle-même victime de discrimination. A partir de 1955, année de leur mariage, elle l'accompagne dans son mouvement et en prend la tête lors de la disparition de son mari. Elle fonde en 1981 le King Center, chargé de perpétuer le message de Martin Luther King. Elle est morte le 30 janvier 2006.

 

La fin de la ségrégation en 1964

 

Le Civil Rights Act, signé par le président Lyndon B. Johnson le 2 juillet 1964, marque la fin de la ségrégation en interdisant toute discrimination reposant sur la race, la religion, le sexe dans tout le territoire américain. Les lois "Jim Crow", qui régissaient la ségrégation dans le système éducatif notamment, sont dès lors anticonstitutionnelles. Martin Luther King rencontre le 7 mars 1965 le Président Lindsay Johnson. Cela marque le premier pas vers une implication du Président en faveur de la lutte pour les droits civiques.

 

L'année suivante, le 3 août 1965, le Congrès américain ratifie le National Civil Rights Act qui bannit toute restriction au droit de vote des noirs sur tout le territoire. Cette seconde loi marque l'égalité définitive des droits entre les citoyens américains. Martin Luther King rencontre le président Johnson en 1966.

Engagé contre la guerre au Vietnam et contre la pauvreté après les droits civiques, Martin Luther King est assassiné le 4 avril 1968, sur le balcon de son hôtel à Memphis par James Earl Ray, un activiste raciste blanc. L'événement provoque des émeutes raciales dans plusieurs dizaines de villes des Etats-Unis. Le 9 avril, date de ses funérailles, est jour de deuil national, une première pour un afro-américain.

 

25912_72437.jpg

 

Ici, la tombe de Martin Luther King, à Atlanta,

  

sur laquelle on peut lire « Free at last »,

 

enfin libre.

  

  

  

 

  COPYRIGHT-copie-1

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E

Bel article bien documenté sur un grand homme qui a donné sa vie pour sa cause. Il y a aussi un autre personnage que j'aime tout particulièrement dans ce même registre c'est Nelson Mandela .
Cordialement
Répondre
A


J'y pense, j'y pense...mais je pense bien sur, mais il est dans mes projets de publicateur qui passe des heures et des heures pour stisfaire la pédagogie que je distille. Mais la
panégirique des grands hommes de l'Humanité sur notre planète me demanderait des jours et des nuits. Coluche aussi y passera, à la marge, mais tellement humaniste aussi !


Cordialement, André



F

on parle tjs de lui un grand homme
Répondre
A


Oui un grand  homme  



G

Très bel article, voilà la vie et les avancées sur la défense des droits du peuple "noir" d'un personnage que j'admire (contrairement au sort des princesses fourbes qui ne paient
pas leur note d'hôtel ...!!). On en redemande . Cordialement
Répondre
A


Merci. Nul ne peut oublier ce personnage déterminé. La volonté est plus forte que la croyance in fine.


Merci, André



S

Bel article ... qui revient aux valeurs fondamentales longtemps bafouées, les droits des minorités .. Martin Luther King, quelle légende, heureusement qu'il y a de tels hommes qui vouent leur
combat à leur cause et qui parfois y laissent leur vie . Bien amicalement
Répondre
A


Il ést toujours temps de ne jamais oublier les grands personnages qui ont donné ou perdu leur vie au service de l'Humanité et au désespoir des minorités opprimées.


Merci. Cordialement, André