Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Marseille. Feu vert au Parc des Calanques !

Après des années de débat, le Parc national des Calanques, aux portes de Marseille, voit le jour. Le décret a été signé hier. Une nouvelle critiquée par des militants de la première heure et des élus écologistes.

 

Il est le premier parc national « nouvelle génération » à être créé en France, depuis la loi de 2006, augmentant la place des acteurs locaux, et le troisième parc périurbain au monde après Le Cap et Sydney. Son objectif: protéger un site exceptionnel, terrestre et marin, soumis à de multiples menaces (surfréquentation, pollution...). 

Ce projet aura mis quasiment un siècle à prendre forme puisque l'idée avait déjà germé dans les années 1910-1920 quand des habitants s'étaient élevés contre l'extension d'une carrière, selon Benjamin Durand, directeur adjoint du Groupement d'intérêt public (GIP) et porteur du projet. L'aventure a cependant commencé dans les années 90. Un GIP est lancé en 1999 et dix ans plus tard, un arrêté ouvre officiellement la concertation, riche de 300 réunions, suivies de l'enquête publique (plus de 4.500 contributions) pour parvenir début 2012 à la charte finale. 

 


Un dossier qui passionne et divise 


« Depuis le début, le dossier passionne... et divise », relève Benjamin Durand. D'un côté, instances environnementales et écologistes déplorent un manque d'ambition du projet; de l'autre, pêcheurs, plaisanciers, grimpeurs, cabanoniers et élus redoutent une sanctuarisation de l'espace. Mais, au final, « tous les usages qui se pratiquent déjà dans les calanques pourront continuer mais dans un cadre plus régulé », juge-t-il. Concrètement, quelles seront les conséquences sur cette zone avec la création du parc national ? En mer, des espaces de non-pêche seront instaurées sur 10,5% du « cœur » du parc, les jet-skis seront proscrits, la visite en bateau se fera sans messages diffusés par haut-parleur pour respecter la quiétude des lieux. Sur terre, la chasse restera autorisée, mais avec un arrêt progressif des lâchers de tir. Les randonneurs seront, quant à eux, priés de rester sur les sentiers balisés, les pratiques sportives extrêmes seront bannies, tout comme le bivouac ou l'éclairage artificiel.

 2fb67d9e-895f-11e1-9927-79a8eb2b433a-493x370.jpg

Les futurs agents du parc auront pour mission première de sensibiliser le public à la protection de l'environnement, avec possibilité de verbaliser les usagers irrespectueux, et de mieux maîtriser la fréquentation (près de deux millions de personnes par an). 

Des réactions mitigées chez certains 

 
Les militants de la première heure, comme Denyse Ricard-Maubon, fondatrice du collectif « Un parc national pour les calanques », sont moins enthousiastes. « C'est un parc politique, on a tout permis à tout le monde. » Même ambivalence chez les élus écologistes marseillais qui déplorent notamment « la réduction importante de la zone cœur terrestre et maritime, la faiblesse des propositions des zones de non-prélèvement où toute forme de pêche professionnelle ou de loisirs doit être interdite, et la banalisation de l'activité de chasse en cœur de parc national ».

 

 

 

 

 

 COPYRIGHT-copie-1

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article