Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Ma grande objection à l’argent « sublimé », c’est que l’argent est bête !

millionnaire.jpg

Il s'agit de montrer que l'argent, dans les sociétés modernes (par opposition aux sociétés primitives) jouent plusieurs rôles (sociaux, économiques...).

La modernisation de la société occidentale se lit à travers le processus d'abstraction progressive de l'argent : en quittant son statut « d’argent-substance », il devient « argent-signe » et semble « épouser » les différentes qualités des produits, des objets qu'il permet d'acquérir. C'est, dès lors, une valeur, « l’objet universel du désir », une « fin absolue ».
marx.jpg

Marx explique que si l'argent devient le principal dieu des temps modernes, c'est parce qu'il permet de tout acheter, de tout s'approprier et c'est pourquoi c'est une source de désir insatiable. En effet, pour lui, la société capitaliste a pour principes l'égoïsme et le « besoin pratique ». Or, l'argent, précisément, répond à ces principes et donc est une source d'aliénation.

Beaucoup d'observateurs évoquent également les pathologies liées à l'argent.

On retrouve les types de l'avare, le prodigue, le cynique et le blasé.

billets-volants-png-copier.jpg

Les deux premiers placent l'argent au-dessus de tout. Les seconds, plus « modernes », ne distinguent plus de différence de valeur : puisque l'argent permet de tout se procurer, alors les valeurs anciennes n'ont plus à être respectées.

Ainsi, si le cynique les reconnaît implicitement en essayant de les détruire, le blasé, lui, est incapable de les reconnaître. Aussi l'argent crée-t-il une ambivalence : il est à la fois mouvement de libération et de réification des relations sociales.

Les libertés dont l'argent est la source : son possesseur peut acheter ce qu'il veut, de qui il veut, quand il veut et dans des conditions qu'il peut accepter ou refuse.

accueil_aide1.jpg

D'autre part, l'argent crée une forme d'égalité (paradoxalement) entre les individus : une fois que l'objet est payé, les deux parties sont quittes. L'argent permet aussi « le divorce de l'être et de l'avoir ».

D'autre part, l'argent instaure un tiers entre l'acheteur et le vendeur, par exemple, lors d'une séance de psychanalyse où le fait de payer rend « l’acheteur » moins dépendant de son thérapeute. Néanmoins, l'argent ouvre aussi la voie à de nouvelles formes de domination.

Selon Karl Marx, le libéralisme cherche à accumuler et à accroître l'argent alors qu'auparavant, l'objectif était de faire circuler des biens, d'échanger.

« Le capital industriel est aussi de l'argent qui se transforme en plus d'argent »
--liberte-sans-objet.jpg

Finalement, l'argent crée une « liberté sans objet ». L'homme est en effet incapable de donner un sens à cette liberté et donc le but de toutes ses activités devient finalement l'argent.

Or, lorsqu'il se retrouve riche et libre, il ne sait que faire et donc s'ennuie, s'inquiète.

Paradoxalement, l'argent unit les hommes parce qu'il les sépare les uns des autres et les relations deviennent impersonnelles et instrumentales : l'un offre ses services, l'autre paie et, dans la mesure où chacun n'est qu'un moyen pour l'autre, tous sont substituables.

Ma grande objection à l’argent « sublimé », c’est que l’argent est bête !

Petit à petit, les biens s'homogénéisent et perdent de leurs valeurs symboliques et sociales affirment certains en citant les exemples de la prostitution (marchandisation du sexe), de la vente d'organes, des services à la personne...)

Conclusion

Il existait deux discours sur l'argent : celui de la condamnation morale qui s'actualise avec Marx au XIXème et celui des économistes qui persistent à dire que l'argent n'est qu'un voile.

Les premiers sociologues de l'argent se sont appuyés sur le premier discours pour critiquer le second et ainsi ont montré que l'argent n'est pas neutre du tout. Il est à la source du comportement du plus grand nombre et donc touche nécessairement aux rapports sociaux, les modifie.

De moyen, l'argent est passé à finalité, ce qui est une spécificité des sociétés modernes. 

L'argent ! L'argent vous lave et vous rend propre. Mais il est des gens que tout l'argent ne saurait débarasser de leurs souillures !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Maurice 10/03/2013 19:26


Oui l'argent peut être sale et corrompre ...!!!! confer les valises qui se promènent dans les partis politiques ...
lol


Bonne soirée