Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Logements meublés à louer à très bas prix. Libres de suite.

 

 

Hé oui, j'en rajoute une couche... encore un peu de colère et en plus, j'arrive pas à dormir.
Ceux qui en ont marre de m'entendre, comme moi, pas grave, ils n'ont qu'à simplement me zapper...
Mais je dirais quand même ce qui me trotte en tête car je pense à ceux qui vont encore passer un superbe hiver à l'abri.... des regards indiscrets...

Et les restos du coeur vont offrir à manger...
Et pleins de bénévoles essaieront d'alléger
Les douleurs de ces gens, qui auront tout perdu
Quand un destin fâcheux les poussa à la rue...
Et des associations vont devoir remplacer
Le rôle de l'état essayant de placer
Des gens dans des foyers, des mouroirs, des taudis
Car c'est tout ce qui reste à offrir aux maudits...

Ils ont quittés les rues pour aller dans un métro
Ceux qui ne bossent plus ou qui travaillent sans trop,
Car le métro c'est chaud, mais les places sont chères,
Ils sont de plus en plus à chercher une tanière...
Et pleins de gens les croient, fainéants et profiteurs,
Qu'ils se la coulent douce sans connaître d'horreur...

Ils quittent les campagnes où il fait bien trop froid,
Car ils ont plus de chances sous un porche à l'étroit...
Pourtant ils ont des aides, et des fois pas de dettes
CMU, RMI, l'ASS ou retraite...
Et tant de gens se plaignent que se sont leurs impôts
Qui offrent aux SDF ces superbes studios...

Mais comment ce fait-il qu'ils dorment dans la rue
Ces gens qui se lamentent, j'ai vraiment la berlue,
Mais pourquoi n'ont-ils pas de travail, de maison,
Seraient-ils assez bête et sont-il aussi cons,
De ne pas vouloir faire comme ceux qui s'en sortent
Se payer un loyer?... Pour tous ce sont des cloportes ?

Ils n'ont jamais de lit, juste un sac de couchage...
Pour ceux qui ont la chance d'être dans les parages
De quelques aides gratuites, ils reçoivent un cadeau,
Une belle couverture ou bien un bon thé chaud...
Mais ce n'est pas l'état qui se ruine pour eux,
Mais des associations et des gens chaleureux...

D'autre presque chanceux se calent dans des cartons
Qui les protègent du vent contre un mur de béton
Mais qui souvent prend l'eau quand les pluies de l'automne
Les surprend dans la nuit et que l'orage tonne...
Et des gens les regardent comme des pestiférés
Ne pensant qu'aux vacances qu'ils sauront savourer...

Quelle est belle la vie pour ceux qui ne voient pas
La misère du monde, ce milieu si sympa
Où pensent-ils les gens se droguent et se saoulent
En dépensant leur fric, celui de leurs impôts...
Et pendant ce temps là, des gens n'ont pas de peau
Ils mendient et survivent et ça me file les boules...

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COPYRIGHT

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article