Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

LE PETIT CHAPERON ROUGE



Petit chaperon rouge : (Charles Perrault -1686)
Ce conte raconte l'histoire d'une jeune fille chargée par sa mère d'acheminer une baguette et un petit pot de beurre à sa grand-mère. Chemin faisant, elle rencontre un loup qui s'enquérit de sa destination.
Le loup imagine donc de vite aller dévorer la grand-mère et de revêtir ses vêtements pour mieux dévorer la fillette à son tour. Le Petit chaperon rouge arrive donc à la maison de sa grand-mère où l'attend déjà le loup. Le loup l'invite à entrer, mais le Chaperon rouge est frappé par certains traits physiques de sa grand-mère alitée. Le loup bondit sur Chaperon rouge et la dévore. Alertés par le bruit provenant de la maison, des chasseurs s'y rendent et découvrent le loup. Ils le tuent et ouvrent son ventre d'où sortent la grand-mère et le Chaperon rouge.

 
L’analyse

Le conte de Perrault est une fable dramatique visant à nourrir la peur des étrangers et à apprendre à se méfier des apparences.

Dans une première partie, Perrault présente le Chaperon rouge, insouciant, qui ne se méfie pas du loup et lui divulgue sa destination. Dans une seconde partie, plus dramatique, on voit comment le loup réussit à confondre le Chaperon rouge et à le dévorer de même que la grand-mère. La dernière partie, où tout le monde est sauvé par des chasseurs permet de sauvegarder une fin heureuse à l'histoire et à bien imprimer son message au lecteur.

 

La critique

La force du conte de Perrault réside d'abord dans sa longévité. Malgré ses trois cent ans, ce conte est encore largement connu. Cela repose d'abord sur la qualité des personnages, Chaperon rouge, le loup et la Grand-mère, que l'imagerie a reproduit de toutes les manières. L'histoire est également simple, forte et bien structurée. Le conte se nourrie aussi de peurs bien connues, les loups, les étrangers et, bien sûr, la peur d'être dévoré.

Mais l'histoire n'a guère plus de résonance de nos jours. Il n'y a plus de loup, on ne va guère dans la forêt et les chasseurs ne courent plus les rues.

 L'histoire est aussi trop moraliste, et fait des femmes essentiellement des victimes. On n'oubliera pas non plus les invraisemblances innombrables comme un loup déguisé en vieille femme ou la fillette et sa grand-mère sortant indemnes de l'estomac du loup.

 

 

Mon but est ici de démontrer
que le Petit chaperon rouge de Charles Perrault est une fable moraliste visant à nourrir chez les enfants la méfiance
envers les étrangers
et de l'importance de conserver
leurs distances avec eux....

 

 

Cqfd.

 


 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Loup 22/04/2011 14:21



L'illustration est sympa. Par contre certaines informations sont fausses.


Tu confonds les versions de Perrault et de Grimm...


Chez Perrault il s'agit d'un compte d'avertissement, et la morale tout à fait explicite montre qu'il s'agit plus d'hommes séducteurs que de loups. Il s'agit de mettre en garde des jeunes filles
contre une sexualitée précoce.


C'est dans la version plus tardive des frères Grimm qu'entre en scène le chasseur. Il rend ainsi sa vraie forme au conte en rajoutant avertissement/transgression/sauvetage du héros etc ... On
peut alors y voir différentes lectures psychanalitiques.


Et en ce qui concerne le déguisement du loup c'est la encore un élément de la version Grimm et non de Perrault.


Voila, c'est pas pour chipoter, si ça peut aider tant mieux, sinon tant pis...


 



AD 09/05/2013 11:52