Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

LE « FINANCIAL TIMES » se démarque complètement de Sarkozy ! Une fois de plus !

SARKO_mechant.jpg

Quand le « Financial Times » se fait publiquement prendre pour cible par un chef d’Etat, il réplique, et rapidement. En publiant un éditorial favorable à un plan de relance par la croissance de la zone euro, le prestigieux journal de la City ne s’attendait sûrement pas à ce que Sarkozy lui consacre ne serait-ce que quelques secondes de son précieux temps de parole dans l’émission de France 2 « Des Paroles et des Actes » jeudi 12 avril.


P02_FT.jpgL’article ne cite pas le nom de Sarkozy, mais constate que les politiques économiques d’austérité menées jusqu’ici ont échoué, et voit dans l’appel du candidat François Hollande pour une « stratégie de la croissance européenne » un signe encourageant. Interrogé à ce sujet, le « Président-candidat-sortant-("sorti ?") tient à répondre :

sarkodpda.jpg« Ils ne sont pas d'accord avec moi, ça me réjouit beaucoup figurez-vous parce que je ne suis pas d'accord avec eux. Le « Financial Times », comme on dit dans les milieux informés, a toujours défendu le modèle anglo-saxon considérant que les Français étaient incorrigibles et que nous ferions bien mieux de nous aligner sur le modèle anglo-saxon.

Le « Financial Times » estime depuis des années que la solution pour le monde, c'est qu'il n'y ait pas de loi (...) je pense exactement le contraire. Le Financial Times nous explique qu'il faut faire exactement comme la Grande-Bretagne, qui est dans une situation économique bien pire que la France. Donc moi, j'accepte bien volontiers qu'on nous donne des leçons, mais pas eux, et pas comme ça ! »

Une attaque insistante qui n’est pas restée inaperçue outre-manche, où le Financial Times a publié : « Eh bien, nous ne t’aimons pas non plus, Sarko » se moquant de la tentative du Président français de récupérer « les voix cruciales » anti « Financial Times ».

5_putin.jpg« L’économie française est si forte aux yeux du président qu’il a mis en garde la semaine dernière contre une « crise comparable à la Grèce » si son rival Hollande gagne les élections. Pas un seul sondage n’a donné Sarkozy gagnant face à François Hollande. Nous doutons qu’il oserait critiquer le modèle allemand. Le débat télévisé s’appelait Des Paroles et des Actes.

Sarko excelle depuis longtemps dans le premier de ces deux exercices. »

Le mois dernier, le quotidien de la City avait comparé la France de Sarkozy à la Russie de Poutine (!) comparé la France de Sarkozy à la Russie de Poutine à cause de la proximité entre les milliardaires et le monde des médias français, estimant que « les liens de Sarkozy avec les patrons de presse sont presque hilarants » et que « l'étreinte médiatico-politique de la France a atteint son apogée sous le président Nicolas Sarkozy ».

 

 

 

 

 

COPYRIGHT-copie-1

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ARMENANTE 14/04/2012 10:38


 


La Nation est passée du monde de visionnaire au monde de gestionnaire= une réflexion:

Si nous ne modifions pas le fonctionnement de notre démocratie et notre mode de fonctionnement nous nous préparons ainsi à vivre de nouveaux désordres...
sociaux et économiques, qui une, fois de plus, nous ferons faire du surplace démocratique et consacrer le gâchis de nos potentiels.
La France est un des plus grand restaurant du monde, le repas est un des meilleurs, mais le service laisse à désirer. Une Démocratie sans contrôle est soumise à la médiocrité des Hommes.
La France est devenue un pays conservateur, sans ambition, sans risque, sans vision. La jalousie et la haine de l’autre habitent ses citoyens, dont la faiblesse de raisonnement a de quoi faire
frémir.

Le politique qui reste longtemps dans son système perd la vision de la réalité. Le politique tue tous les jours un petit peu le système social qui unissait les Français. Les talents et les
différences ne peuvent s’exprimer.

Il n’y a pas de contre pouvoir social et cela fait baissé non seulement le pouvoir d’achat mais concentre la revendication sur toujours les mêmes catégories de citoyens.

En France, il n’existe pas de rêve français. 77 % de jeunes n’ont d’autre ambition que de devenir des fonctionnaires. Interrogez les dans la rue, vous serez surpris de cette réalité. Elle
démontre que le goût du risque n’existe plus. Cela explique, pourquoi nous créons deux voire trois fois moins d’entreprises que la plupart des pays dynamiques et que la richesse créative
s’expatrie.

Les citoyens ont perdu le plaisir du risque, de la découverte et de l’aventure. Ils n’en veulent pas. Mais qui va payer les avantages acquis par nos parents et en particuliers les Résistants de
la dernière guerre ?

Dans mes réflexions, il m’a bien fallu admettre que la France n’offre plus d’avenir pour les jeunes et pour la démocratie.l’intolérance, la tricherie, le mensonge se sont développés et sont
devenus la règle. Le Sophisme est devenu la règle en politique, la pusillanimité est de mise.

"Une injustice faite, ne fût-ce qu’à un seul homme, est une menace pour nous tous."Afficher la
suite

André 14/04/2012 10:53



Belle contribution... Cordialement, André