Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

La vieillesse aime bien faire un câlin avec le temps !

citation-vieillesse_design.pngPlus les années s'additionnent, plus il devient difficile de ne pas être concerné

 

J’ai beau m'occuper d’autre chose, de nourrir des ambitions et des projets, de continuer ma vie de la même façon, l'âge me rattrape inexorablement.

C'est d'abord la force de mes muscles et mon endurance qui désertent dans des situations de plus en plus nombreuses et me force à me rendre à l'évidence.

Puis, c'est mon environnement humain qui me rappelle l'écoulement du temps. Nos parents, des membres de ma famille meurent, on devient retraité. Il ne m’est plus possible de fermer les yeux : la vieillesse m’attend de pied ferme.

Ce virage est horrible. On imagine revenir en arrière. Peine perdue.

 

p125-la-vieillesse-et-le-corps.jpgÀ partir du moment où on en est "atteint", c'est comme si on n'avait plus de place dans l'univers des autres. Les forces diminuent, je n’ai pas l'endurance, la patience et l'énergie d’hier. Insidieusement, mes limites se font sentir plus souvent et rétrécir mes capacités.
C'est physique, mais c'est aussi mental. Ma mémoire n'est plus aussi fiable, la concentration n'est plus aussi facile à soutenir. Mon endurance diminue dans l'effort intellectuel comme dans l'effort physique. Ces diminutions de performance ont un effet considérable sur la confiance et l’estime de soi. L'expérience accumulée ne suffit plus.

Le fait de vieillir me confronte à ces limites.

 

vieillir_tue.jpgIl ne m'est plus possible de les ignorer car je les touche quotidiennement. Il est de plus en plus futile de les nier, car elles se manifestent dans des secteurs de plus en plus nombreux de mon existence. Si j’étais jusque-là porté à repousser ces limites, le réveil est particulièrement brutal. Il faut maintenant les voir, de gré ou de force.
En plus d’admettre mes limites, le fait de vieillir me prive des plaisirs que jusque-là je prenais pour acquis. L’avancée dans l’âge me lèse directement dans la qualité de ma vie, sans épargner de façon indirecte ceux que j’aime si fort.

Ces "privations " se manifestent d'abord physiquement.

 

h8e1slsa.jpgJe ne peux plus commettre d'imprudences ou d’audaces sans me faire mal. Le malaise, le mal être devient presque l'état le plus normal.

Mes forces diminuées me permettent moins bien de me défendre devant les multiples agressions qui font partie de la vie. Je suis moins fort devant la maladie. Que ce soit devant les abus des organismes publics, des procédures diverses, ceux des voleurs et des escrocs ou devant les défis d'une chaussée glissante, on est plus vulnérable. C'est de plus en plus régulièrement qu'on a le sentiment d'être sans ressources.

Et au fond de toutes ces vulnérabilités qui prennent une place croissante dans notre quotidien, j’entrevois à l'horizon la perte d'autonomie qui approche irrémédiablement. Je repousse autant que possible ces questions désespérantes, mais les événements qui les rappellent à mon attention se font de plus en plus nombreux, de plus en plus fréquents.
Toutes ces confrontations, ces privations et ces menaces font partie de l'expérience de vieillir m’atteignent au cœur de mon identité.

La diminution de mes ressources et le manque de temps pour réaliser mes rêves est décevant, certes, mais il est vécu comme naturel, "dans l'ordre des choses".


70507061.jpgL'âge nous force à considérer nos limites qui deviennent de plus en plus évidentes; il nous invite à les intégrer dans notre identité.

 

Si je refuse ces constats, la perte de force et la vulnérabilité aux malaises seront des sources de soucis, de révolte et d'angoisse de plus en plus constants.

 

Si je refuse cette liberté, je vivrai dans un monde illusoire où mon sort, favorable ou défavorable, dépendra essentiellement du hasard.  

 

Le défi existentiel consiste principalement à reconnaître que chacun est seul responsable de son existence. L'âge avançant m’invite de diverses façons à faire face à cette réalité.

On peut probablement encore être capable de trouver des sources de quiétude dans la solitude du sommeil. Mais c’est un leurre.


jeunesse-vieillesse-1241173.jpgLa vieillesse est donc une dernière occasion de faire face aux réalités les plus fondamentales de mon existence. Les défis ne sont pas les mêmes pour tous, certes. Chacun d'entre nous y rencontre des zones aveugles les plus importantes et ignorées jusqu’alors. Il s'agit, en quelque sorte, d'une occasion pour compléter notre existence.
Si j’arrive à relever tous ces défis, la vieillesse cesse d'être une détérioration qui déprime. Elle devient une nouvelle occasion de croissance, une démarche pour « m’épanouir »  et contribuer au bonheur des autres.

Et c'est à une nouvelle tâche de reste de vie que je pourrais alors consacrer toutes mon énergie résiduelle et compléter une vie dont je serais satisfait, une vie qui aura valu la peine d'être vécue. Et l'avantage de la vieillesse, c'est que le peu de temps dont on dispose nous donne la liberté de m'occuper des choses qui ont le plus d'importance à mes yeux.

 

 

Mais tout ça, ce ne sont que des mots.
Le plus difficile reste dans la transformation des mots

(des maux) en actes !

 

 

 

 

COPYRIGHT-copie-1

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

Bien évidemment l'âge nous rattrape TOUS et c'est c'est le sort de TOUT le monde que de vieillir inexorablement. Mais permettez-moi de voud dire mon cher
André que "je n'aime pas" le ton de cet article. Trop pessimiste, trop noir ...! On meurt à tout âge et certains n'ont pas le temps de devenir vieux( exemple de ce député de 42 ans ...) Si les
capacités physiques diminuent il n'en reste pas moins qu'avec du temps disponible on doit arriver à faire des tas de choses que l'on n'avait pas le temps de faire avant quand on était en
activité. Et consacrer du temps à l'AUTRE est primordial également. Le MENTAL est PRIMORDIAL, la vie est belle c'est ce que vous disiez dans un précédent article ... LA perte d'autonomie ce n'est
pas pour tout de suite ... PROFITONS du moment présent et de la JOIE d'être HEUREUX et bien accompagné. Il fait beau, les vaca,ces approchent, la vie est BELLE. Les idées noires sont à
bannir .. .Bien amicalement
Répondre
A


Cher Samuel,


Vous le savez comme tout le monde, il y a des jours "avec" comme il y a des jours "sans". Mais la synthèse des jours Ups et des jours Downs font toujours de La Vie, une merveilleuse
expérience qui partage sa même trajectoire, et la même pour tous les humains "condamnés" sur le fond aux mêmes calendriers...non datés.


Seules les formes sont différentes selon les individus et les aléas du monde contemporain.


Retenons que nous n'avons, en tout état de cause, jamais l'heure et le jour de nos derniers rendez-vous...


Bonne journée de soleil de vie et de vos quêtes de bonheur quotidien.


Amicalement, André