Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

La pauvreté en France est en pleine prospérité !

enfants-pauvres.jpg
Le constat est alarmant. La statistique d’accueil recenserait plus de 700.000 situations de pauvreté rencontrées, soit un équivalent de près de 2 millions de personnes.
> 91% des personnes accueillies ont un niveau de vie inférieur 817€/mois.
> Surreprésentation des familles monoparentales.
> Personnes de plus en plus âgées, en recherche d’emploi et le plus souvent non indemnisées.
> Augmentation de 30% en dix ans des impayés des familles (logement, eau, énergie).
> 16% des personnes accueillies sont des travailleurs pauvres.
20070926pauvreteinside.jpg
Le chômage et le logement sont au cœur du processus de pauvreté. Le travail reste dans notre société un vecteur d’intégration sociale fort. La spéculation foncière entraîne une telle hausse du prix de l’immobilier que les charges de logement pèse de plus en plus lourd sur le budget des familles et d’autant plus pour les familles aux ressources modestes.
Si l’on ajoute l’absence de politique volontariste en matière de construction de logement social°, on comprend que le logement n’est plus un Droit mais de plus en plus une marchandise hors de prix.
° Selon le rapport 2006 d’EMMAUS, on compte plus de 1 million de personnes privées de logement personnel. Chiffre auquel nous devons ajouter les logements précaires, les campings et les jeunes qui à défaut vivent encore chez leurs parents, on estime le besoin de construction de logement social à 500 000/an pour satisfaire la demande.
16660963_e9cf2f89d9-copie-1.jpg
Ces données produites à partir de situations réelles sont à mettre en perspective avec le dernier rapport du Conseil Economique et Social sur le surendettement. En effet, le rapport pointe une augmentation en un an de 12.8% de dépose de dossiers de surendettement auprès de la Banque de France malgré la loi Borloo. De plus, on constate un changement de nature de l’endettement. Ainsi la grande majorité (85 %) étant des personnes qui se sont endettées à cause "d'accidents de la vie" (dont 31 % pour cause de chômage, 17 % de séparation ou décès).
logo-restos-du-coeur3.jpg
Est-il nécessaire de verser également au diagnostic de la pauvreté, le bilan des restaurants du cœur. En 200ç, les Restos auront servi près de 90 millions de repas à plus de 800 000 personnes. Chiffres en net augmentation. Depuis la création de l’association le nombre de repas distribués a été multiplié par 10 !
Une fois encore, ces chiffres n’appellent pas à la fatalité, mais constituent bien plus la facture sociale d’un modèle de société visant à servir d’abord les plus favorisés au détriment des autres. Jamais la France n’a produit autant de pauvres.
Travailleurs-pauvres.gif
Aussi alarmant soit le constat, il ne doit pas enfermer la réflexion sur la pauvreté à l’hexagone. La perspective internationale permet de prendre de conscience de l’importance du problème mais aussi et surtout de mettre à jour les causes structurelles.
C’est bien la logique du capitalisme financier international qui détermine l’accroissement des inégalités et l’explosion de l’extrême pauvreté dans le monde. C’est ce mode de fonctionnement qu’il est nécessaire et indispensable de modifier.
L’échec annoncé des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) définis en septembre 2000, lors de la conférence pour le Millénaire à New-York illustre parfaitement cela. Lors de cette rencontre, les gouvernements du monde entier ont réaffirmé leur détermination à réduire de moitié la grande pauvreté et de la faim dans le monde, permettre l’accès à toutes et à tous à l’éducation primaire, réduire des deux tiers la mortalité infantile et l’arrêt de la propagation du sida à l’orée 2015. Le financement de cette orientation volontariste était alors estimé à 195 Milliards de dollars. En 2006, le constat est sans appel, les OMD ne seront pas atteints comme le confirme le dernier rapport de l’ONG internationale « Action Mondiale contre la Pauvreté ».
Cela est d’autant plus inadmissible lorsque l’on compare le budget à mobiliser pour répondre à ces maux (195 milliards de dollars) avec le montant annuel des dépenses de publicités soit près de 1 000 milliards de dollars.
BRAVO !
Martin-Hirsch.jpg
De plus, alors que les pays riches ne consacreraient qu’à peine 45 milliards d’euros par an à l’aide publique au développement, les transferts nets de richesse des pays du Sud vers les pays du nord s’élèveraient qu'à 200 milliards de dollars !
Cet échec met une fois de plus en lumière le dysfonctionnement majeur du capitalisme boursier qui organise le monde actuel. Il faut réaffirmer le primat des droits fondamentaux sur la logique de concurrence généralisée des biens, des services, des personnes et des pays.


Ce sont les pouvoirs publics et pas les marchés financiers qui doivent définir les règles des jeux. L’économie n’est pas une fin en soi mais un moyen au service de la réalisation de l’intérêt général et des biens publics fondamentaux.





COPYRIGHT



Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article