Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

La passion détruite se transforme en passion…de détruire !

Quelle place reste-t-il à la pensée dans la passion ?
   

ivan-aivazovsky-marine.jpgGarde-t-elle une autonomie ou bien est-elle entièrement emportée par la passion ? Se contente-t-elle de porter le désir ? Conduit-elle la passion ? Il nous est tout à fait possible, en partant de l'attitude naturelle, de distinguer d’un côté la conduite passionnelle et de l’autre, la conduite passionnelle.
   

Quand nous sommes un tant soit peu rationnels dans nos décisions, nous pesons le pour et le contre, nous délibérons et choisissons de manière réfléchie, nous considérons les conséquences de nos actes. Une conduite raisonnable est une conduite inspirée par la raison, une conduite sensée et mesurée et non pas une conduite qui résulte d’une impulsion aveugle portée à l’excès.

 

Une vie libre est conduite par une pensée juste, le sujet restant maître de ses pensées.

 

Mais que se passe-t-il dans la passion ?

 

550166.jpgCette maîtrise peut-elle exister ? N’est-ce pas la maîtrise de la pensée qui est perdue sous l’empire de la passion ? Au lieu de vivre sous la conduite de la Pensée, le passionné est comme fasciné, manipulé par une seule pensée, au détriment de toutes les autres.

Il n’y a pas de passion-de-quelque-chose, sans une idée fixe, sans répétition d'un même thème. Loin de raisonner en quoi que ce soit, le passionné se borne à s’auto-justifier.

 

L'argumentation dans la passion dissimule toujours ses vrais motifs. Nous sommes déjà très irrationnels dans nos réactions émotionnelles, mais dans les passions, nous faisons un pas de plus dans le délire, en mettant notre raison au service de nos fantasmes.

Il y a en effet quelque chose de délibéré dans la passion, non pas parce que la raison y préside, mais parce qu’une logique implacable s’est mise en mouvement, la logique de la passion.
   

Suivre la passion, c’est suivre son destin dans la logique même inscrite dans la thématique de la passion, ce n’est évidemment pas suivre la logique de la raison...

 

Il y a un destin du joueur, un « destin » de l’amour-passion, un destin de la passion du pouvoir.

 

les-raisons-de-la-passion.jpgLa passion semble suivre son cours de manière implacable et nous entraîner à sa suite.

Nous aimons cet abandon passionnel qui nous fait comme on dit « perdre la tête »...

Le plus curieux, c'est que, bien que cent fois bernés par le processus passionnel, nous continuons de croire que la pensée nous appartient toujours, qu’elle demeure ce que nous possédons de plus intime et qu'elle ne saurait nous échapper. 

·    Mais la pensée dans la passion demeure-t-elle indemne? Elle suit le développement de la passion…

·         Où est donc ce for intérieur qui serait sensé échapper à la passion ?

·     La passion peut-elle se développer en dehors de la représentation mentale ?

 

Non.
 

La passion n’est pas dépourvue de pensée.
 

Capture.JPGDans la passion, le mental est même très  bavard. Dans la passion, nous sommes prêt à discourir, à argumenter à perte de vue pour nous persuader et persuader les autres autant qu’il faudra de la validité de notre conduite.

 

Nous voudrions nous persuader du caractère rationnel de nos décisions, mais la cause est par avance entendue. Toutes nos pensées sont issues du désir et elles travaillent à sa justification.

 

Nous faisons tous les efforts possibles pour tisser une illusion agréable et demeurer dans la vision exaltée de la passion. Le passionné est très éloquent, il semble raisonner, mais en réalité, il ne raisonne pas, il n’examine rien, les jeux sont faits d’avance dans le parti pris du désir, dans l'infini cercle de la vie...

 


 

La passion fournit les arguments incontestables pour contourner les obstacles.

Mais, hélas, la raison tue la passion !

 

 

 

 

COPYRIGHT-copie-1


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Michel 27/10/2012 00:12


"Le coeur a ses raions que la raison ne connaît point " disait Blaise Pascal, et bien malgré cette citation,  je suis
d'accord avec Claire si on ne garde pas une dose infinitésimale de raison et ce même dans la passion, on s'expose à des déconvenues. Mais surtout si on ne choisit pas "l'objet de ses
désirs" en toute connaissance de cause lors d'une rencontre, la passion ne durera pas. En effet la communion, la communication, la fusion  doivent être parfaites pour que la
passion s'installe et perdure. Une "banale" rencontre ne devient pas systématiquement une passion . Il faut que la magie opère. Comme dit un ami à moi,
"certaines femmes sont banales d'autres viennent d'une autre planète"....  Cordialement
Jean-Michel

AD 27/10/2012 08:40



Cher Jean-Michel,


Tiens donc, je connais aussi un exemple de personnage étonnant du genre féminin à propos de laquelle, je ne perçois que peu "d'alliances" avec le mode de vie
et de réaction aux terriens comme dirait Thierry Ardisson... Je fais mon maximum pour entretenir des contacts répétés, mais c'est difficile parce qu'elle est encore mariée sur Terre je crois, et
probablement ou peut-être dans des "missions" non connues sur notre "planète bleue". Je lui ai un jour demandé de quelle galaxie elle arrivait ! Elle n'a pas souhaité répondre esquivant
ma question apparement stupide...


Mais je le saurais, je le saurais...


C'est une histoire vraie, un sketch ou un rêve fantasmatique ? Je suis bien en peine de réléchir à une réponse !


Cordialement, André



Hélène 26/10/2012 23:45


Oui je suis entièrement d'accord avec Claire. Celui qui ne vit pas une passion au moment présent ne peut pas comprendre l'exaltation et la fascination que cela procure. Je dirai
aussi qu'on n'est pas obligé de "perdre la tête" même en aimant passionnément.


Bisesss Hélène

AD 27/10/2012 08:23



Chère Hélène, Si Chère Hélène,


Vous revoilà... Nous y voilà ! "Il y a dans le coeur de l'homme (et de la femme !), je ne sais quoi de désordonné qu'exalte le plaisir et qu'abat la douleur"
disait Cicéron.


Pour ma part, je ne sais pas quelles sont les doses de passion et de raison faut-ils doser pour satisfaire tous les bonheurs ! Sur le navire de l'existence,
on pilote un peu sinon beaucoup...sans radar, sans sonar...et ce n'est facile.


Merci. Bon week-end, André


 



Claire 26/10/2012 23:39


Bonsoir, je ne suis pas tout à fait du même avis que votre conclusion ,"hélas la raison tue la passion" . Je dirai en postulat que la passion
existe, il faut la vivre dans le moment présent pour le comprendre ...Mais j'ajouterai qu'elle DOIT s'accompagner d'une petite "dose de raison". En effet si on est aveuglément
passionné sans garder cette petite dose de raison alors, on va droit à la catastrophe. On perd ses repères et son intelligence "réfléchie", on oublie "la prudence raisonnable", on s'emballe, on y
perd sa fortune parfois ou son patrimoine immobilier. De plus, quand on s'aperçoit au bout du compte que ce qu'on a vécu CE N'ETAIT MEME PAS une VERITABLE passion alors la
désillusion est encore plus grande. La passion doit avoir VRAIMENT été éprouvée pour qu'on sache de quoi on parle. Il ne suffit pas de s'emballer pour la première personne qui
passe sans l'avoir véritablement CHOISIE. Quand on parle de "l'élue de son coeur", il FAUT véritablement la CHOISIR et l'ELIRE. Cette personne doit nous convenir sur
tous les plans physiquement et intellectuellement. Vouloir combler sa solitude ne suffit pas à trouver LA "bonne" personne. Il faut partager des valeurs communes et éprouver des sentiments
réciproques réells et forts pour que la PASSION puisse exister. Bien cordialement. Claire       

AD 27/10/2012 08:17



Chère Claire,


Mreci de éclatante contribution.


Mais si vous avez raison dans la proportionnalité de la raison d'un côté et de l'autre la passion, en doses différentes, il n' a pas sur cet article de
"focalisation" unique sur l'amour et la complémentarité de deux êtres et/ou de la compagnie de ce qu'il est convenu l'âme-soeur.


La passion relativisée par son corollaire désigné s'appplique et s'implique dans tous les évènements de la vie. Et si vous faites allusion à un patrimoine,
...encore fait-l l'avoir, l'avoir eu ou encore ne jamais imaginer de l'avoir, notamment pour les primo-accdédants aujourd'hui dans le tourbillon glacial de la peur financière, la réserve dite de
prudence des entreprises, quelles que soient leur dimension, et cette spirale POURTANT NECESSAIRE AUTANT QUE TERRIBLE A SUPPORTER en raison de la
dislocation du"sytème" libéral mondial et des flux démoniaques...prenant, obligé, de mettre de côté une préemption de l'humain...


Notre civilisation mondialisée, politique, économique, sociale, humaniste, guerrière ou sur la défensive sans guerre, nous conduit à l'abandon de
la conquête de nouvelles niches où se trouveraient la croissance et l'espoir confiant, en faisant ce parcours du combattant citoyen et in
fine à régénérer du sens à la vie...


Alors, où est l'issue ? Et quand ?


Bonne journée malgré nos péripéties cérébrales,


André