Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

La France, mauvaise élève des Droits de l'Homme, selon Hessel

 

Declaration_des_Droits_de_l_Homme_1789-2-e4bb7.jpgLa France, mauvaise élève des Droits de l'Homme, selon Hessel

 

stephane_hessel_reference.jpgSelon Stéphane Hessel, co-auteur de la Déclaration universelle des droits de l'homme, la France ne peut se targuer d'être exemplaire en matière de droits humains vu sa façon de traiter les étrangers et les prisonniers.

La France ne peut se targuer d'être exemplaire en matière de droits humains vu sa façon de traiter les étrangers et les prisonniers, estime Stéphane Hessel, co-auteur de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

 

A plus de 90 printemps, le vieil homme sage aux manières délicieuses fut  l'invité permanent des cérémonies du 60e anniversaire de ce texte adopté le 10 décembre 1948 à Paris par les 48 pays membres de la toute jeune Organisation des Nations unies.

 

onu_par07.jpg

 

Ces cérémonies ont culminés par une soirée au palais de Chaillot, où Stéphane Hessel a lu et relu le préambule de la Déclaration avant la projection de 22 courts-métrages réalisés par autant de metteurs en scène du monde entier.

 

Le diplomate avait à peine 30 ans lorsqu'il entama les travaux conduisant à la rédaction du texte.

  

Soixante ans plus tard, malgré son grand âge, l'ancien résistant, qui joua aussi les médiateurs pour les sans-papiers, veut rester un aiguillon pour les autorités françaises. « Non, elle ne doit en aucun cas s'enorgueillir, c'est toujours mauvais », disait-il quand l’agence de presse Reuters lui demanda si la France pouvait se vanter d'être encore la patrie des droits de l'homme. « Elle doit constater que si elle fait certaines choses correctement il y en a d'autres qu'elle ne fait pas bien. Notamment, elle s'occupe mal de ses immigrés, elle s'occupe mal de ses sans-papiers et elle ne s'occupe pas bien du tout non plus des questions d'asile », ajoute-t-il.

 

Cour-europeenne-des-droits-de-l-homme.jpg 

En avril 2007, la Cour européenne des droits de l'homme avait condamné la France pour la façon dont elle renvoyait les étrangers menacés dans leur pays d'origine. Plus récemment et avant les dernières élections présidentielles, elle lui a demandé de surseoir à un projet de charter franco-britannique visant à rapatrier vers leur pays des Afghans en situation irrégulière.

 

« PAS À LA HAUTEUR »

 

« La France ne fait pas ce qu'elle devrait car elle a une tradition de pays d'immigration et de pays d'asile. Elle n'est pas la hauteur », regrettait Stéphane Hessel. Le diplomate se faisant aussi le garant des droits des détenus à l'heure où les prisons françaises enfermaient plus de 65.000 personnes, un chiffre record qui s'ajoutait à la multiplication des suicides de détenus - plus d'une centaine cette année !

 

Le 16 octobre, la Cour européenne des droits de l'homme avait condamné Paris pour manquement à son obligation de « protéger le droit à la vie d'un détenu ». « Nous aurions du faire un effort pour avoir des prisons un peu moins inhumaines », insistait Stéphane Hessel. Distillées de débats en réunions, ses mises en garde visent d'abord l'Elysée.

 

elysee.jpg« Tous mes messages, je les adresse toujours au président de la République française, quel que soit son nom », dit-il. « Le nom actuel est celui d'un fils d'immigré. Donc s'il y a quelqu'un qui devrait savoir qu'il faut considérer l'immigration non comme un fléau mais comme une richesse, ça était bien notre ex-président Nicolas Sarkozy », fera-il remarquer à propos de l’ex chef de l'Etat, qui est d'origine hongroise.

 

Aux yeux de Stéphane Hessel, l'ex président « pouvait en faire beaucoup plus », tout comme la secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, Rama Yade. « Elle est très sympathique. Mais fait-elle assez pour promouvoir les droits de l'homme dans le monde ? Je n'en suis pas absolument convaincu. »

 

taslima_nasreen.jpgMalgré ses critiques, Stéphane Hessel ne veut toujours pas se laisser aller au pessimisme et relève les avancées obtenues en 60 ans sur le chemin des libertés. « Il y a eu la fin du stalinisme, la fin de la colonisation, la fin de l'apartheid, nous avons un Tribunal pénal international pour juger les tyrans : bien sûr que les choses progressent », lançait-il lors d'un débat en présence de l'écrivain bangladaise Taslima Nasreen, chassée de son pays pour avoir critiqué les extrémistes islamistes.

 

Mais quand on lui demande si les Jeux olympiques à Pékin avaient permis d'améliorer les droits humains en Chine, sa réponse devenait sans appel : « Ça n'a servi à rien ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COPYRIGHT-copie-1

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Elie 03/06/2012 23:34


Les droits de l'homme, MArtin Luther King s'est à juste titre battu pour que son peuple en ait (des droits) Cordialement

André 04/06/2012 06:02



Merci de cette intervention. Bonne journée, André



martin 31/05/2012 15:19


Bel article cher André et belle illustration des droits de l'homme. S'il est vrai que la France prend quelques" libertés" avec les droits de l'homme, ils sont carrément bafoués dans certains
pays. Cela ne nous empêche pas de lutter pour le strict respect de ses droits

André 01/06/2012 06:20



Bien entendu, je n'ai pas traité les dictateurs horripilants et assassins qui continuent à jouer les Hitler dans leurs pays; Ce sera peut-être le thème exhaustif d'un article
autre.


Merci de cette contribution et en même temps suggesttion.


Cordialement, André