Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

L’art de reporter aux lendemains…systématiquement !

pessimisme08b.jpg

Les os de millions de gens qui se sont assis le matin de la victoire pour se reposer dans des déserts d'incertitudes et de lassitude et qui sont morts durant leur repos et leur immobilisme sont devenus des os blancs que le spectateur passif voit briller au soleil.

La plus grande part de cette réflexion est si inconsistante que nous n'avons pas l'occasion de penser à ce qui se passe en nous.

S'il arrivait que nous arrêtions nos pensées pour un temps afin de nous préoccuper de ce que nous faisons, nous verrions alors que nous prenons chaque jour plusieurs résolutions et qu'à chaque fin de semaine nous avons pris des centaines de décisions, sans savoir que la plupart de nos résolutions sont le fait de notre incapacité et de notre désintérêt.

En réalité, nous nous sommes relâchés en toute chose, ce qui est une attitude inacceptable.


Pessimisme.jpg

Le fait est que lorsque nous remettons notre activité d'aujourd'hui à demain, nous aurons alors pris une décision, c'est-à-dire que nous aurons résolu de ne point faire un certain travail.

Ainsi, ce report est en soi une décision, une résolution. Il est très facile de se laisser aller au relâchement, particulièrement si vous vous trompez et que vous vous leurriez en croyant que vous êtes capable, à l'avenir, de progresser.

Cela signifie que vous avez anesthésié vos pensées en vous imaginant être en meilleure situation dans le futur que présent.

Cette procrastrination ne fait que vous leurrer en prétendant que l'avenir est vide de toute difficulté et qu'il ne nécessite aucune lutte.

Cependant, la réalité est que toute œuvre est accompagnée de difficultés et que vous n'aurez pas, à l'avenir, une solution miracle.

La réussite n'aura lieu que dans le présent, tant que vous avez le choix et l'opportunité. Car la valeur de l'occasion offerte au présent est plus grande que celle des victoires passées ou à venir.

 

h-20-2671917-1325491018-copie-1.jpg

Nos efforts rencontrent un obstacle pour atteindre l'objectif et que son dépassement représente une difficulté ou une impossibilité, cela suscite en nous le désespoir. 

Les obstacles qui entravent nos envies, nos souhaits et nos convictions sont ce qui nous entoure comme biens et personnes physiques et/ou morales, nos points faibles ou notre incapacité à résoudre ceux-ci.

La capacité de supporter ce "parcours du combattant" diffère selon les personnalités de chacun.

Affronter un seuil minimum d’espoir différé  peut s'avérer psychologiquement négatif pour certains, tandis que d'autres pourront le surmonter aisément.

Pour ceux qui sont les plus faibles, il est possible qu'ils perdent le sens du discernement et qu'ils s'engagent sur des voies qui les écartent davantage de leurs objectifs.

 

Le monde appartient aux optimistes.

Les pessimistes restent des spectateurs…

 

L’art de reporter aux lendemains…systématiquement !
L’art de reporter aux lendemains…systématiquement !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article