Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

L'AFP doit changer de statut et trouver des capitaux ! C'est une menace ?


Mitterrand-copie-1.jpgC'est la méthode Mitterrand. Réflexion et conciliation. Elle est aujourd'hui appliquée à la question sensible de la réforme de l'Agence France-Presse. Jeudi, le ministre de la Culture et de la communication a installé une commission de cinq sages composée de Michèle Cotta (ancienne présidente de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle), Jean-Marie Colombani (ancien président du directoire du groupe Le Monde), Fabrice Boé (ancien président de Prisma Presse), Henri Pigeat (président du Centre de formation des journalistes) et Francis Teitgen (ancien dirigeant de Ouest-France).

Leur mission ? Réfléchir sur le positionnement, la réforme du statut, la préservation de l'indépendance et le financement de l'AFP. Les sages rendront leurs conclusions au printemps et une loi portant sur la modification des statuts de l'AFP devrait être représentée au Parlement avant l'été 2010.

afp-logo-1.jpg

Pierre Louette, l'actuel PDG de l'AFP, avait présenté, en mars dernier, son plan. Il vise à transformer les statuts de l'AFP datant de 1957, pour qu'elle devienne une société nationale à capitaux publics. L'État détiendrait l'ensemble du capital soit via la Caisse des dépôts soit via l'agence des participations de l'Etat. Pour financer le développement de l'activité et la migration vers le numérique, le PDG de l'AFP estime que l'agence a besoin d'environ 65 millions d'euros, dont une partie importante (45 millions) sous forme de fonds propres.

Mais ce plan a suscité des inquiétudes parmi les salariés sur le maintien des emplois et de l'indépendance de l'agence. La direction de l'AFP vient de calmer le jeu en décidant d'abandonner le plan de départ d'une trentaine de salariés. L'AFP avait provisionné 5 millions d'euros pour ce plan. Mais la commission des sages devra aussi poser la question de la présence des représentants de la presse au conseil de l'AFP. Actuellement, la presse détient 8 des 16 sièges du conseil.

 

Ah comme c'est bon le terme "participation de l'Etat"... Cela veut dire les impôts !

Et donc l'argent de tous les français imposés. Et si nous demandions, en un collectif national, d'être actionnaire. Rêvons : chaque contribuable solvable donne 1 euros pour le redressement de l'agence AFP, l'une des plus grandes du monde, ça va tourner autour de 30.000.000 d'euros ?


Ca ne suffit pas ? Qu'entends-je ? Quoi ? Ah oui, vous me dites que c'est comme la vignette automobile qui devait participer de l'effort d'état pour améliorer le sort des personnes âgées...Vous avez raison.

Au fait on en est où de cet argent de la vignette bagnole ?

Et des promesses ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article