Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

François Fillon: le bilan de Nicolas Sarkozy "se fera à la fin du quinquennat"

"Le bilan se fera à la fin du quinquennat", déclare François Fillon, commentant les sondages en baisse du président Nicolas Sarkozy à mi-mandat.

"Il faut regarder cela sur la durée", affirme le Premier ministre dans un entretien publié dans "Le Monde" daté de jeudi, défendant le "train de réformes sans précédent" engagé par Nicolas Sarkozy depuis son élection en 2007.

Citant la réforme des universités, des régimes spéciaux de retraite, ou encore le Revenu de solidarité active, le chef du gouvernement explique qu'"il n'est pas anormal qu'il y ait des interrogations, des critiques".

Mais "le bilan se fera à la fin du quinquennat", souligne-t-il, affirmant que le gouvernement a réussi à "dégripper les moteurs du changement sans remettre en cause le modèle social et culturel français".
















 


Droits réservés ©

Article L. 123-1 du Code de la propriété intellectuelle. Cette publication prend un rôle informatif vis-à-vis du public.

Ce site n'a strictement aucun caractère commercial


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sindhu 05/11/2009 10:12


Bonjour, vous faites allusion au "bilan" du quinquennat qui devrait selon vous voir le jour à la fin du quinquennat, mais je pense que c'est un mauvais point de vue, dans la mesure ou le "bilan"
comme vous dites, est de tous les instants, il a lieu en permanence, c'est ce qui fait son interet. Merçi


André 06/11/2009 12:14



Bien entendu, les bilans se font surveillés, plus ou moins, benchmarkés chaque jour...Mais en politique, ce n'est pas
comme ça que cela se passe. Parce le caractère très volatile des marchés et les éventuelles conditions structurelles et factuelles fonctionnent encore contre les remous sociaux et les citoyenneté
qui fait honte. Tout passe dans le bilan quotidien, mais alors DITES MOI : Sur quelles bases, il existe, comme toute la France l'admet, que le PDG de l'entreprise France annonce son programme
durant la campagne présidentielle -  et ceci concerne tous les candidats ! - propose un projet de mandature et les moyens organisés. C'est une aberration) d'aujourd'hui quand aucune logique
économique sociale n’est plus féconde par réactions en raison du littérateur ou de l’éloquence, mais, quand écoutez tous ces ténors déclamer et non pas déclarer de manière offensive. Ne pas avoir
zéro défaut mais quand même à "n"x100x365/65.000.000.000 de France – les dispenses que sont les chômeurs, les décédés, hé oui la triche existe aussi, les professionnels de l’absentéisme, les
enfants etc.


Là et c’est grave nous construisions, dès lors, un berceau fractal. Pas un Titanic mais quand même une croissance espérée
de 1.8 %.


Les pays autres, et notamment les allemands, d’Europe occidentale, ont quasiment tous le même plan ils ont investi pour
2010 dopant privilégiant le court terme soit investissement de 75 % de la masse de leur pays de suite et 25 % ensuite ( ?).


 


La France est la seule à avoir développer le contraire, la masse budgétaire de relance et d’aides à l’économie sociale et
démocrate, c’est 75 % cash et le solde de la masse après. C’était peu ou prou un sous-entendu dangereux en raison du poids a supporter fiscalement - pour tous - sans discrimination et des percées
négatives. Deux stratégies qui s’opposent. ).


Les autres misent sur le fait  que 25 % suffiront pour relancer la consommation et y ajouter plein de
« pierre »e grâce à la récession déjà brisée aux USA et par capillarité inter mondes aussi et ensuite si ne colle pas, on injectera des fonds (75 % donc mis de côté).


Qui a raison ? A vrai dire c’est un coup de poker…Les Politiques ne sont hélas JAMAIS à l’abri de tsunami quel qu’il
soit et sous la forme que la nature leur indiquera, mais ce sera trop tard ! ! ! Quand au parti autres européens, 25 % de la masse budgétaire de suite, c’est énorme, et aux 25 % ce
n’est pas si bête que ça en a l’air, il n’y a pas de raison que la capillarité pandémique toucherai l’Allemagne, la Grande Bretagne,….sans la France. Impossible but
true !!!


L'illogisme si j'ose dire que pour être un élu quel-que-soit-son rang de conseiller Municipal suppléant (pour la loi PLM)
jusqu'au Président,t de la République, les citoyens sont déchirés (presque physiquement), car il ne savent pas jouer à ces « drôles » de paris joueurs.


Pour ma part, je pense qu’Obama va bien tenir et que Sarko quoi qu’on en dise est l’homme qui est
« tanqué », soit il pointe la boule, ou il tire, carreau ou razbaille. Je crois et je lui (et nous !) lui souhaite ! Cela étant dit je ne
sais pas si il joue à la pétanque, la vraie. Amitiés/


André