Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Croire et ne pas croire est également périlleux !

 

3153353_4_717c_jean-jacques-augier-dans-son-appartement_5eb.jpg

 

Jean-Jacques Augier, trésorier de François Hollande pendant la campagne présidentielle de 2012, serait actionnaire de deux sociétés offshore dans les îles Caïmans. Une confusion des genres pas forcément illégale mais embarrassante pour le candidat qui fustigeait la finance « aveugle »...

 

Cet homme d'affaires de 59 ans, figure discrète du monde de l'édition (il a racheté me magazine Gay Têtu pour 1 € très récemment), est actionnaire d'une société (International Bookstores Limited) créée en 2005 dans le paradis fiscal des Caraïbes.


ficha.gif

 

Il confirme mais affirme n'avoir « ni compte bancaire personnel ouvert aux Caïmans ni investissement personnel direct dans ce territoire ».  

 

« J'ai investi dans cette société par l'intermédiaire de la filiale d'Eurane, société française de l’intéressé,) en Chine, Capital Concorde Limited, une holding qui gère toutes mes affaires chinoises, précise cet ami proche de François Hollande. L'investissement dans « International Bookstores » apparaît au bilan de cette filiale. Rien n'est illégal. »


Jean-Jacques Augier a assuré jeudi n'avoir tiré « aucun avantage fiscal particulier » des prises de participation de sa holding Eurane dans des sociétés enregistrées aux îles Caïmans, un paradis fiscal.

 

« Ces deux prises de participation n'ont entraîné aucun avantage fiscal particulier ni en France, ni ailleurs », selon un communiqué d'Eurane, dans lequel l'homme d'affaires précise également ne détenir « aucun actif, compte ou participation à titre personnel à l'extérieur du territoire français ».


Il déclare à l'AFP que le chef de l'Etat n'avait « rien à voir, ni de près, ni de loin » avec ses investissements dans des sociétés aux îles Caïmans, dont il n'a eu « en aucun cas » connaissance. Interrogé sur des prises de participation de sa holding Eurane dans des sociétés enregistrées dans ce paradis fiscal, Jean-Jacques Augier a déclaré qu'il n'en avait « jamais » parlé avec le président de la République.


Polytechnicien, Jean-Jacques Augier est un énarque de la fameuse promotion Voltaire, celle de François Hollande.

 

C’est depuis un intime du président de la République. Ex-Inspecteur des Finances, il s’est par la suite reconverti dans les taxis. Il a ainsi été en 1986 Directeur Général des Taxis G7, le groupe détenu par André Rousselet et sa famille.

 

comparatif_taxi_G7.jpg

 

Au début des années 90, souhaitant se consacrer exclusivement à la présidence de la chaîne Canal Plus, André Rousselet avait confié la présidence des taxis G7 à Jean-Jacques Augier. Avant d'en reprendre les rênes en 1995.

 

360-25.jpg


Jean-Jacques Augier possède également plusieurs boucheries à Pékin (!) et s'est reconverti plus récemment dans l’édition et la presse. Ce businessman littéraire, comme le définit un éditeur parisien, s’est offert les Editions Balland puis les éditions POL qu’il revendra par la suite à Gallimard. Depuis trois ans, il est le propriétaire du magazine intellectuel Books.

 

15432.jpg

 

Sans titre-1 copier

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

maurice 06/04/2013 16:57


Et bien ... tous pourris, pas un pour sauver l'autre ...!!! Reste à espérer une LOI sur la moralisation de nos hommes politiques du style obligation de punlier leur patrimoine, enquete fiscale,
... comme aux USA ...! On ne doit pas rentrer au gouvernement avec des casseroles  .. Cordialement

AD 07/04/2013 08:38



Bonjour Maurice,


En effet, avec ces "affaires" ici et là, on est devant une authentique crise de la morale politique, qu'elle trouve ses miasmes à gauche ou à droite, extrême
ou républicaine.


Le pouvoir de l'argent et l'air dans les couloirs des assemblées prennent le pouvoir dans les Assemblées et structures éthiques et supposées
démocratiques.


A la base, les electeurs manipulés accusent une dérive générale qui désespèrent.


Au fils du temps, quel que soit le millésime des mandats aux uns et aux autres, énarques ou non, édiles ou pas, aucun français est rassuré jusques-et-y
compris la "foi", le doute est considérablement installé. Que faire ? Attendre une "dictature ? Une royauté ? Quel cauchemar frustrant...!


TOUS les élus pour chaque mandat et pour agréer telle ou telle candidature elective  devraient-ils passer avant action et
même devant un détecteur de mensonges fiable et de fourberies ?


Et on économiserait l'impression des professions de foi et des bulletins de vote ? C'est un cauchemar !


Que ceux qui trichent ou qui ont triché lèvent la main et les "assemblées" enregistreront leur résultat...! Bon courage !!!


Il n'y a qu'une royauté dans cette Vème République : celle du Roi Ubu...


Bonne journée Maurice.


André