Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

On est jamais jugé sur un bilan, mais toujours sur sa capacité à se projeter dans l’avenir.

On est jamais jugé sur un bilan, mais toujours sur sa capacité à se projeter dans l’avenir.

Chaque être humain joue un rôle important, parfois à son insu, mais jamais en vain.

conseils-creation-entreprise_600C.jpg

Ce n'est qu'après les rebondissements que l'on peut comprendre et saisir la portée de nos actions.

A moins d’être une tête brûlée ou dans des circonstances particulières, on hésite beaucoup avant de se lancer dans une nouvelle direction. Il va falloir du temps, de l’énergie et, bien sûr, encore et toujours de l’argent. Un minmum...

Alors on y pense et repense. On liste pour la vingtième fois les bonnes raisons de se lancer. Et on liste aussi les raisons de ne pas le faire.

C’est toujours la lutte, en nous, du pour et du contre. Et en général, c’est toujours le contre qui finit par gagner.

Notre cerveau n’est pas très bon pour nous tenir motivés pendant longtemps. 

adrenaline-rush.jpg

Et puis, il y a aussi cette adrénaline qui, au début, court dans nos veines et qui nous permet de frissonner de plaisir à l’idée de ce nouveau projet ou de cette nouvelle activité. Mais cela ne dure pas non plus.

Je me le dis souvent mais c’est vrai, nous avons toujours les mêmes attitudes que nos ancêtres et, même si nous vivons dans une société avancée, nos réactions elles, n’ont pas changé.

Nous avons toujours en nous toutes ces hormones qui nous font réagir comme aux temps primitifs.

L’adrénaline, elle, est là pour nous donner le courage de tenter.

Je sais que ça enlève beaucoup de poésie à la vie mais au moins, quand on le sait, on peut mieux contrôler ses effets, ou plutôt, son manque d’effet sur la durée. 

Comment accompagner le temps qui passe avec l’âge qui enfle ?

Motivation.jpg

Alors voilà, se lancer dans un nouveau projet, qu’il soit plus du hobby ou plus d’une nouvelle carrière doit prendre en compte tous ces éléments.

C’est naturel d’être emballé par un nouveau projet. C’est jouissif lorsque l’on commence un nouveau sport.

C’est jubilatoire de sentir sa motivation lorsque l’on débute sa nouvelle activité en temps qu’auto entrepreneur.

Et c’est donc aussi tout à fait normal que cela retombe au bout d’un moment. Vos glandes surrénales ne peuvent pas pomper tout le temps de l’adrénaline dans vos tissus.

Vous risqueriez d’en mourir.

Il faut le savoir et se préparer à bien négocier cette phase qui se produit chez tous les êtres humains.

creation-EIRL.jpg

Nous l’avons tous et toutes ressenti ce feeling qui soudain fait qu’il est plus difficile de se remettre au travail, d’aller à l’entraînement, de faire ses exercices.

L’adrénaline n’est plus là pour nous soutenir, pour nous donner ce sentiment d’euphorie qui est si agréable. Certains vont d’ailleurs le rechercher à tout prix.

En prenant plus de risques. En prenant des substances. Mais là aussi ça retombe, et encore plus vite.

Les hauts et les bas se rapprochent de plus en plus, jusqu’au jour où, épuisé et aigri, nous décidions d’arrêter les frais et de rentrer dans une routine toute pépère qui va calmer nos glandes.

Et là, on est mort !

Oui, oui, toujours en vie physiquement mais inerte face aux possibilités offertes par le fait d’exister.

La-voix-de-la-sagesse.jpg

La voix de la sagesse

Pourtant à quoi sert une vie si ce n’est pour tenter de nouvelles choses ? A quoi ça sert de s’asseoir dans un coin et de regarder passivement la télé ?

Il y a toujours quelque chose que l’on peut faire. Surtout si l’on pense qu’il est trop tard. Car dans ces cas-là, on voudrait, on sent ses possibilités et puis on finit par se dire, “à quoi bon ?”

Eh bien justement. Il faut saisir ce moment. Adrénaline ou pas.

Si on en arrive à hésiter, c’est bien qu’on ait un désir, des possibilités, sinon on ne se poserait même pas de question et on passerait à autre chose.

Les-hauts-et-les-bas.jpg

Non, le fait d’hésiter, de douter, indique que nous avons des possibilités réelles de pouvoir progresser. Même si les glandes surrénales ne participent pas.

Au fond, c’est même meilleur car, pendant notre avancée, on n’est pas aveuglé par une frénésie passagère.

Et lorsqu’on avance, on grandit. Et lorsqu’on grandit, on montre l’exemple, on inspire les autres, on partage.

Dès que l’on a échangé avec quelqu’un, on comprend que c’est bien ça notre existence. Avancer. A son rythme, en faisant des pauses si nécessaire, mais toujours avancer.

Une-riviere-qui-s-obstine-a-ne-pas-couler-vers-la-mer-JPG

Prenons exemple sur la nature.

On n’a jamais vu un arbre qui arrête de grandir. Une fleur qui refuse d’éclore. Une rivière qui s’obstine à ne pas couler vers la mer.

Nos projets, petits et grands nous sculptent, font que nous sommes devenus cette société avec ses bons côtés et ses moins bons.

Avancer ne doit pas devenir un but en soi.

motivation-travail-satisfaction.jpg

On avance parce qu’on croit en quelque chose, parce que l’on a quelque chose à exprimer, parce que l’on sent que c’est bon pour nous et les autres.

On n’avance pas, juste parce que c’est écrit dans le manuel. Sinon ça devient une marche. Forcée. Nous en voyons les effets destructeurs tous les jours.

vos-projets.jpg

Alors non, ne reportez pas vos projets.

N’hésitez pas.

Chérissez-les, faites-les éclater au grand jour et partagez ce que vous obtenez, avec les autres. Il n’est jamais trop tard pour commencer. En fait, il sera trop tard si vous ne vous y mettez pas maintenant. Tout de suite.

Tout arrive plus vite à qui court...

On est jamais jugé sur un bilan, mais toujours sur sa capacité à se projeter dans l’avenir.
On est jamais jugé sur un bilan, mais toujours sur sa capacité à se projeter dans l’avenir.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article