Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Au commencement était le Verbe : c’était déjà mal parti…

1arbre1280-copie-1.jpg

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Que l'amour soit son royaume
Et l'espoir son invité
Et qu'il soit pareil aux arbres
Que mon père avait plantés
Fiers et nobles comme soir d'été
Et que les rires d'enfants
Qui lui tintent dans la tête

 

soleil_intro.jpg

L'éclaboussent de reflets de fête
Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Que son regard soit un psaume
Fait de soleils éclatés
Qu'il ne s'agenouille pas
Devant tout l'or d'un seigneur
Mais parfois pour cueillir une fleur
Et qu'il chasse de la main
A jamais et pour toujours

 

orage-source_e8j.jpg

Les solutions qui seraient sans amour
Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Et qui ne soit pas un baume
Mais une force, une clarté
Et que sa colère soit juste
Jeune et belle comme l'orage
Qu'il ne soit jamais ni vieux ni sage
Et qu'il rechasse du temple
L'écrivain sans opinion
Marchand de riens
Marchand d'émotion

 

vernet-barricade_rue_soufflot.jpg

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Avant que les autres hommes
Qui vivent dans la cité
Humiliés, l'espoir meurtri
Et lourds de leur colère froide
Ne dressent au creux des nuits
De nouvelles barricades

 

 

 

 

COPYRIGHT-copie-1

 

Newsletter-copie.jpg

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Laetitia 25/05/2012 16:44


Oui en fait c'est un "homme" donc un être, qu'il soit homme ou femme ,soi-même ou Dieu sait qui. C'est un poème qui il me semble donne un message d'espoir à ceux qui peuvent vivre révoltés , (
prêts à dresser de nouvelles barricades) Celui qu'on attend (qui que ce soit arrive avec force et clarté , non on ne doit pas d'agenouiller devant l'adversité. Pas de genou à terre sauf pour
cueillir une fleur. Cordialement. 

André 25/05/2012 20:04



.../... j'adore dans ce commentaire réfléchi la locution judicieuse intégrée : "soi-même ou Dieu sait qui".../... bel humour !!!


Et bravo. Oui on ne peut pas s'autoriser à ce mettre à la place de la reflexion de tout un chacun. Dieu, un homme, soi-même. Chacun répondra pour lui (ou elle bien sur).Cordialement,
André



samuel 24/05/2012 13:37


Cher André. Qui est cet homme aux portes de la cité. Dieur, non vous êtes comme moi agnostique ..., qui va nous apporter force et clarté ?..., poème bien tourné , message d'espoir . Bien
amicalement 


 

André 25/05/2012 07:27



Cet "personne"é dont il est question est ce que chacun souhaite l'incarner ou le sublimer. Mais à a lecture, chacun peut le nommer : je pense que cette "incarnation" peut aussi et surtout
être soi-même ! Cordialement, André