Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Le savoir-vivre du faible

Le savoir-vivre du faible

Corollaire du titre : il y a une politesse du fort mais quelle différence faire entre ce qui conserve toutes les apparences de la politesse ?

La politesse est une de ces nombreuses "règles dures" qui ne sont innées et naturelles à l’enfant, partant aux adultes. Pour qu’elle le devienne néanmoins l’énergie à déployer par les parents et les éducateurs a de quoi faire frémir. Mais le résultat est là et on peut considérer que les bases de la politesse sont partagées et pratiquées par une très large majorité.

Mais que vaut cette politesse apprise à contrecoeur et comme une capitulation (on penserait volontiers à un cheval sauvage qui accepte le mors par épuisement) ?

Elle ne vaut pas grand-chose, elle est l’expression d’une défaite, c’est une règle acceptée mais non comprise, c’est la politesse des vaincus ou la politesse du faible.

Comment redonner de la valeur à cette politesse que nous pratiquons régulièrement ?

Le savoir-vivre du faible

Vers la politesse du fort

La compréhension de ce qu’est la politesse est au coeur du processus qui conduit à la supposée suprématie du fort. Cette compréhension peut être atteinte de différentes manières. L’école théorique s’interrogera sur le bien fondé de cette "coutume" quand l’école pratique arrêtera d’être polie pour observer ce que cela donne.

L’important est que cette compréhension passe par une remise en cause et finalement une réappropriation de ce qu’est la politesse. D’une politesse apprise, nous passons ainsi à une politesse choisie.

S’agit-il pour autant de la politesse du fort ? Cette politesse qui est choisie est-elle pour autant vraiment et intimement comprise ?

Une petite expérience peut nous aider à le savoir. Imaginons que nous sommes les témoins, ou même mieux les "victimes", d’une impolitesse notoire sur l’échelle du savoir-vivre. Quelle émotion se réveille alors en nous ? Est-ce de la colère ou est-ce de la tristesse ?

Le savoir-vivre du faible

La colère trahit une règle finalement acceptée mais à condition que les autres la respectent également.

La tristesse exprime le regret que cette règle ne soit pas aussi bien comprise par autrui. La tristesse révèle ainsi une règle acceptée pour ce qu’elle est, si bien comprise qu’elle n’a pas d’autre justification qu’elle même. C’est la marque de la politesse du fort !

La politesse n’est bien entendu qu’un exemple parmi d’autres. Ce niveau de compréhension peut être atteint dans bien des domaines de l’existence.

Le savoir-vivre du faible
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article