Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Syndrome d'une fatigue excessive récurente et chronique

Syndrome d'une fatigue excessive récurente et chronique

Le syndrome de fatigue chronique est une maladie des plus mystérieuses : ses causes sont méconnues, tout comme la manière d’en guérir.

D’entrée de jeu, il importe de distinguer le syndrome de fatigue chronique des autres types de fatigue : la fatigue prolongée, qui dure un mois, et la fatigue chronique, qui dure au moins six mois et parfois plusieurs années.

Une personne sur cinq qui consulte un médecin dit vivre une grande fatigue. Or, le syndrome en question se caractérise non seulement par la fatigue chronique, mais aussi par d’autres symptômes, comme des douleurs musculaires et articulaires.

Qui plus est, tous ces symptômes surviennent sans que le médecin puisse les relier à une maladie quelconque.

Parfois, un événement déclencheur est identifié (une infection virale, un choc psychologique, des contrariétés lourdes, des peines cœur, etc., etc.).

La majorité des personnes affirment qu’elles avaient un bon niveau d’énergie et qu’elles étaient soucieuses de leur santé avant que la maladie ne les frappe de manière draconienne.

Bien qu’on trouve des références au syndrome de fatigue chronique jusque dans les années 1750, ce n’est qu’en 1988 qu’il a formellement été reconnu en tant que maladie.

Plus de 1.000 noms ont déjà décrit cet état (certains sont encore couramment utilisés), dont la neurasthénie, le syndrome postviral, l’encéphalomyélite myalgique ou encore le syndrome des yuppies.

Diagnostic

Souvent la personne atteinte d’une fatigue extrême et chronique doit se soumettre à de nombreux tests médicaux.

Cela est attribuable au fait que plusieurs maladies entraînent une baisse importante d’énergie. Contrairement à la personne déprimée qui ne trouve plaisir à rien, le « fatigué chronique » apprécie les bonheurs de la vie, mais s’épuise rapidement, ce qui entraîne des frustrations et un sentiment d’emprisonnement.

Ainsi, le médecin s’assure d’abord que le patient n’est atteint d’aucune autre maladie.

Évolution de la maladie

Le syndrome de fatigue chronique évolue de manière fort variable. Ses manifestations les plus aiguës durent en général deux ans et peuvent revenir de manière cyclique.

Les symptômes ont tendance à diminuer avec le temps. Peu de sujets guérissent complètement. Un faible nombre peut devenir invalide ou souffrir d’une dépression majeure.

Causes

 

Surmenage? Alimentation déséquilibrée ? Sensibilité à des produits chimiques ? Infection virale ?

Il est fort probable qu’il n’y ait pas une cause unique, mais plutôt une combinaison de facteurs physiologiques et psychologiques.

Chez certaines personnes, la maladie peut survenir brutalement après un traumatisme physique ou psychologique (opération chirurgicale ou perte d’un parent proche, divorce, problèmes sociétaux ou d’argent, perte d’emploi, etc..).

Ces mêmes stress ont d’ailleurs tendance à faire réapparaître les symptômes chez les personnes qui ont déjà été diagnostiquées atteintes du syndrome.

Symptômes

  1. Une fatigue extrême et persistante depuis au moins six mois.
  2. Des signes de dépression dans plusieurs cas (chez 60 à 80 % des personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique).
  3. Et au moins quatre des symptômes suivants :
  4. Des troubles de la concentration suffisamment importants pour provoquer une réduction marquée des activités habituelles.
  5. Des troubles de la mémoire à court terme.
  6. Des douleurs musculaires inexpliquées, similaires aux douleurs causées par la fibromyalgie (chez près de 70 % des personnes atteintes).
  7. Des douleurs articulaires.
  8. Des maux de gorge et des crises  de toux le soir en général.
  9. Des maux de tête inhabituels.
  10. Un gonflement des ganglions lymphatiques du cou et des aisselles.
  11. De l’intolérance à l’exercice physique.
  12. Des troubles du sommeil.

Prévention

Malheureusement, tant que les causes de cette maladie chronique demeurent inconnues, il n’y a pas moyen de la prévenir. De nombreuses personnes ignorent qu’elles sont souffrantes et ne font donc rien pour se soigner.

En restant attentif à son état général de santé, on peut cependant accélérer le diagnostic et profiter plus rapidement d’une prise en charge thérapeutique.

Par ailleurs, il est avantageux d’adapter son style de vie afin de prévenir ou diminuer les épisodes de fatigue.

Mode de vie

Dans les bonnes journées, éviter les excès d’activité, mais aussi de stress psychologique. Le surmenage peut faire réapparaître les symptômes.

Se réserver des périodes de détente quotidiennes (écouter de la musique, méditer, faire de la visualisation, etc.) et concentrer ses énergies sur son rétablissement.

Dormir suffisamment.

Avoir un cycle de sommeil régulier favorise le repos réparateur.

Planifier ses activités de la semaine dans une perspective d’endurance. La période la plus fonctionnelle d’une journée se situe souvent de 10 h à 14 h.

Briser l’isolement en participant à un groupe de soutien.

Éviter la caféine, un stimulant rapide qui perturbe le sommeil et génère de la fatigue.

Éviter l’alcool, qui cause de l’épuisement chez plusieurs personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique.

Éviter de consommer trop de sucres rapides en même temps (biscuits, chocolat au lait, gâteaux, etc.); les périodes d’hypoglycémie qui s’ensuivent fatiguent l’organisme.

 

Syndrome d'une fatigue excessive récurente et chronique
Syndrome d'une fatigue excessive récurente et chronique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article