Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

S'en aller, partir en fumée


S'en aller, partir en fumée

Disparaître sans laisser de traces
Qu'il s'agisse d'un sujet ou d'un objet, ce qui "part en fumée" est décrit comme totalement insaisissable, evanescent... on ne peut en garder aucune trace... seule une éventuelle frustration demeure...

Il est assez aisé de voir la métaphore : la fumée se dissipe et ne laisse pas de trace une fois que les molécules qui l'avaient faite apparaître se sont dissoutes dans l'air.

Cette expression fut pour la première fois répertoriée en 1558, mais l'utilisation de la métaphore est répandu sous de nombreuses autres formes : tourner en fumée, au XVIème siècle, a pu être relayée par aller en fumée, en 1585 ou encore se dissiper en fumée en 1640, avec Corneille.


Si nos chimistes sont aujourd'hui en mesure de repérer la consistance de ce qui constituait le matériau à l'origine d'une fumée, par la simple analyse de leur constitution électrique et moléculaire, il n'en est pas de même dans le cadre de notre expression...

Les sentiments, les souvenirs, les pensées, les espoirs, et même ces personnes que l'on aime et qui nous échappent parfois, sont autant d'aspects de notre "insaisissable", qui fait de chacun de nous un être unique, riche également de nos insatisfactions...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article