Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Repartir à zéro ?

Repartir à zéro ?

Changer de vie, choisir une nouvelle orientation n’est pas simplement une décision majeure, c’est une sorte de mutation ! 

Cela prend beaucoup de courage. Je le sais, avant de sauter en « extrême » en élastique, Il faut bien préparer un nouveau sens à LA vie, afin d’en réduire les impacts négatifs. 

Mais, pourquoi changer ? Il y a un moment où rien ne va plus, on est mal dans ma peau et malheureux parce que c’est contagieux. On commence vraiment et fortement à ressentir une grande insatisfaction face à la vie que l'on mène.

Car on ne sait plus quelle route ou bretelle d’autoroute, seul, pour trouver le chemin.
Les valeurs, les fondamentaux s’écroulent, changent ou ne conviennent plus.  C’est la crise, l'impasse ! 

Que faire? Il faut se rebâtir, se refaire une nouvelle vie plus heureuse ou au minimum minimorum lui donner du sens.

Cependant, cette éventuelle période de désorganisation, d’instabilité doit être d’abord traversée.

On peut apprendre à faire bouger des choses. Et c’est aussi une période remplie de surprises et de nouvelles opportunités.

Repartir à zéro ?

Il faut donc s’ouvrir à la nouveauté ! … 

Il y a un grand ménage à faire. Il y a des remises en question. Mais attention les décisions hâtives ! On peut parfois avoir envie de se débarrasser de tout. Mais… est-ce vraiment, vraiment bien utile ? Pas forcément. Ou peut-être ?

Cela dépend de l’ampleur du changement et de ses propres valeurs symboliques.

Peut-être faut-il plutôt revoir sa manière de « changer ». Les raisons du changement sont nombreuses, mais ce qui a le plus d’impact sur soi, c’est la manière de traverser cette crise. Le changement peut aboutir à un choc s’il se fait sur un coup de tête ou s’il est imposé en raison du bonheur des Autres (de l'extérieur).

Ceux qui s'en sortent le mieux sont ceux qui savent comment s’approprier le changement.

Repartir à zéro ?

Cela peut ressembler aussi à un grand voyage de croissance intérieure.

Mais, peu importe : il y aura toujours des deuils à faire. Et cela s’avère toujours douloureux.

C’est souvent à ce moment qu’apparaissent les symptômes de résistance. Ceux-ci peuvent se manifester tant sur le plan physique, mental et émotionnel.

Face au changement, on ne peut pas éviter tous les imprévus mais on peut en réduire le nombre. Pour ce faire, il faut s'outiller et être proactif ! 

Et la boite à outils est bien pauvre en tools.

Le changement se fait plus en douceur si on procède de façon graduelle et si on  planifie sa démarche. On peut encore découvrir les ressources nécessaires en soi afin de pouvoir réagir au moment opportun.

Aussi, on peut augmenter sa force intérieure pour ne pas se sentir trop vulnérable au moment des "transitions". Le tissu relationnel est très précieux dans l’adversité lorsqu’il s’agira de trouver les appuis nécessaires. 

Ainsi, on porte le changement en soi. On tire les leçons du passé et on finit par pardonner, aux autres aussi bien qu’à soi-même.

Repartir à zéro ?

Il faut rester positif et continuer de nourrir sa réflexion et cheminer !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article