Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Un destin n'est pas une punition...

                                                         Iles du Frioul (MARSEILLE)

Iles du Frioul (MARSEILLE)

Dring, dring, dring…

         

Bonjour Madame, je souhaiterais avoir M. Le Professeur LA FIN s’il vous plait

 

  • Bonjour Monsieur, de la part de qui ?

 

  • Je suis M. de Grans. Je suis l’un de vos patients et je connais relativement bien, M. LA FIN…

 

  • Je vais voir, un instant s’il vous plait…

 

Dring, dring, dring…

 

  • Bonjour M. Le Professeur LA FIN, vous me remettez, M. André à l’appareil ?

 

Un destin n'est pas une punition...

Excusez-moi, mais non désolé, éclairez ma mémoire. Vous savez je ne prends jamais de vacances et je vous prends car vous m’appelez entre deux patients...

Je vous en remercie.

Je ne prendrais pas plus que de besoin.

Je voulais juste vous rappeler que nous nous étions rencontrés le 14 février 2011, mais je n’ai pas pu vous revoir car, suivi par votre collègue le Professeur LA VIE, j’ai perduré pour poursuivre encore « un » peu les conseils de ce dernier.

Il a, vous le savez, beaucoup d’estime pour vous.

Mais ce n’est pas pour moi que je souhaitais m’entretenir avec vous personnellement…/…

Eh oui, malgré mon immense travail, je pense me souvenir de cette date. Mais j’ai tellement de travail sur la planète Terre avec le genre humain, et que si la prédation dans la population animale se gère toute seule, je me dois de saisir ma mission maintenant, focalisé sur le genre humain.

En Syrie, en Corée du Nord, au Mali, en Somalie, en Afghanistan, et finalement partout dans le monde...  Vous imaginez ???

Je vous comprends tout à fait…

Mais si je vous téléphone, c’est pour Monsieur JEAN. Je ne sais pas si vous avez un dossier sur lui, mais je vais vous décrire si vous le permettez le contour de la problématique.

Vous m’accorderez ce privilège ?

Un destin n'est pas une punition...

Bon, allez-y je vous écoute…

Eh bien voilà, M. JEAN est un ami de courte date certes…

Mais je le connais suffisamment pour en parler discrètement.

Ainsi que sa fille unique comme sa maman âgée de 92 ans.

Evidemment ce couple de personnes a atteint les statistiques d’une place dans vos « cliniques », mais malgré les maux de leur âge, et en particulier pour M. JEAN, je vous conjure de prendre un RDV ultérieur avec ce personnage hors du commun.

Il n’a jamais occupé de responsabilités immenses, mais qualitativement exceptionnelles dans l’ombre, dans l’enseignement et spécifiquement sur « son » île, avec le cœur de ses actions toute sa vie.

Cette personnalité tranquille dont l’âge canonique (?) de 95 ans a vécu de manière exceptionnelle et lettrée, en consacrant toute son existence à l’altruisme, la générosité d’âme et l’excellence de sa culture.

Tous ses entourages sont terriblement affectés, ses amis, ses petits-enfants, ses compagnons le voient souffrir des derniers maux inexorables de l’existence humaine.

 

Personnellement et avec respect pour l’immensité de votre mission, je vous conjure de remettre à plus tard votre rendez-vous inexorable…

Votre agenda est tellement noirci par votre charge à l’égard des guerres, de la mort d’enfants égorgés ou sans alimentation ou soutien sanitaire, de pauvres aux populations immenses, de désespérés, de jeunes innocents, de personnes emprisonnées à vie, de suicidaires vous prévenant au dépourvu, de ceux qui reçoivent sans jamais comprendre pourquoi ils doivent accepter les bombes, les révolutions civiles…

 

J’en passe et des plus graves, que vous auriez ainsi un petit peu moins de travail en reculant votre « travail » auprès de mon ami tant attachant, Monsieur JEAN.

Les miasmes de ses derniers quarts-temps sont là, et malgré le soin et la fatigue de son épouse depuis 60 ans, affectée mais encore solide a vraiment besoin d’un peu de repos – son épouse que l’on appelle sans savoir pourquoi « Manou », comme ma pauvre maman aujourd’hui définitivement absente !...

Quelle coïncidence extraordinaire !

 

Je sais que ma demande est noyée dans a pénombre du genre humain, mais, n’étant pas croyant religieusement en un principe créateur sollicitant la prière – comme M. JEAN par ailleurs c’est vers vous que je me tourne…/…

Un destin n'est pas une punition...

Bon, allez-y je vous écoute…

Eh bien, M. Le Professeur LA VIE, après m’être concerté avec votre collègue émérite, Monsieur le Professeur LE DEBUT, je souhaiterai le plus vivement possible en différant cet apparent rendez-vous qui présente son offre calendaire possible à, au moins, 3 ou 4 ans à minima ? Est-ce possible ?

Avec sa fille unique, ses petits-enfants, et tous ses amis, je m’engage, moi, à faire en sorte d’être le plus près possible de Monsieur JEAN le plus possible.

Un destin n'est pas une punition...

Bon, écoutez, je n’ai pas le droit de faire exception, mais vous êtes convainquant…et en vous écoutant, j’ai consulté votre dossier et constaté que vous êtes un personnage toujours courageux, généreux et loyal, surtout devant l’adversité.

C’est vrai, je vois que nous avions rendez-vous le 14 février 2011, mais c’était à votre initiative personnelle que vous avez différée ! Donc, je vais revoir le dossier de M. JEAN, et vous en constaterez les conséquences.

Pour ma part, mon contingent, si j’ose dire, est compliqué à gérer, je ferai le maximum pour vous faire plaisir, mais prenez-bien soin de Monsieur JEAN, pour apaiser ses souffrances. Je ne vous garantis rien, mais on verra…

Bon courage, et à bientôt, mais pour vous peut-être ?

Merci beaucoup M. le Professeur LA VIE de votre condescendance.

Vous éclaircissez ma vie et celle de ma dulcinée, de sa famille, et de la mienne.

Moi aussi je vous souhaite du courage devant les indignations barbares mais humaines à travers les pays d’un monde fou…

La vie est la seule chose au monde pour laquelle il vaille à peine de « partir » à un certain âge ou un âge certain. Et pour des personnages comme Monsieur JEAN, l’amour et l’affection sont de pleines choses pour lui faire mériter pleinement sa vie entière…encore quelques années....

Un destin n'est pas une punition...
Un destin n'est pas une punition...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article