Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

Souvent, à ce stade, ce n'est même plus une question d'avoir le courage de regarder le problème en face.

D'une part, on est convaincu qu'il s'agit d'un problème physique auquel il faut des solutions physiques.

D'autre part, on est alors tellement mêlé et confus qu'on désire vivement s'en remettre à quelqu'un d'autre pour identifier le problème et la solution.

On a renoncé à se comprendre et on cherche partout les promesses d'un mieux-être. Le médecin nous dit : "c'est psychologique", "c'est entre les deux oreilles".

Mais c'est révoltant, car le mal est réellement présent, on le ressent vraiment. Il est tentant alors de consacrer son énergie à prouver au médecin qu'il se trompe, que le problème existe vraiment, qu'il ne s'agit pas d'une maladie imaginaire !

Dans un premier temps, on ira chercher l'opinion d'un deuxième médecin, puis d'un troisième...

Par la suite, on en viendra à faire appel à tous ceux qui nous promettent une guérison ou au moins une compréhension de notre situation : guérisseurs, conférenciers et livres de psychologie deviennent alors nos voies de solution.

Donc, une personne prévenue en vaut deux.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.
La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

Comment renverser la vapeur

Comme pour tous les genres de problèmes, les solutions sont relativement faciles et efficaces si on s'y prend tôt.

Par contre, si on laisse la situation dégénérer, il faut plus de temps et des moyens plus puissants pour arriver à en sortir.

Pour le moment, jetons un coup d'œil sommaire sur les genres de solutions qui sont nécessaires aux diverses étapes de ce cheminement vers le marasme.

Il est assez facile de renverser la vapeur si on en est encore aux premières marches.

Un désir réel d'être attentif à ses sentiments et d'en tenir compte est suffisant pour la personne ne qui est encore à la première marche.

Avec en plus un peu de ténacité et le courage d'affronter ses difficultés de vie, on a les ingrédients suffisants pour remonter à la surface à partir de la deuxième marche.

Il ne faudrait pas s'étonner cependant de rencontrer quelques difficultés.

Il ne semble pas normal, au début, de prendre le temps de vraiment ressentir nos sentiments et nous pouvons avoir de la difficulté à tolérer l'intensité qu'on découvre dans nos émotions.

À la troisième et la quatrième marche, ça devient déjà plus difficile.

On a besoin, en plus des moyens ci-dessus, d'outils spécifiques. Il faut des connaissances précises sur ce que nous avons appelé plus haut les réactions secondaires (angoisse, phobie, stress, dépression) ainsi que sur les méthodes qu’on utilise pour se rendre insensibles.

Des textes comme ceux de la lettre du psy peuvent être ici d'un grand secours en aidant à comprendre ce qui se passe.

Mais en plus de ces connaissances, il faut des moyens concrets pour renouer avec sa sensibilité.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.
La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

À compter de la cinquième marche, il n'est pas réaliste de croire qu'on parviendra à rebrousser chemin sans une aide professionnelle.

Un psychologue spécialisé en psychothérapie est souvent la meilleure ressource pour aider à en sortir.

Mais ce n'est pas n'importe quel psychothérapeute qui fait l’affaire : il faut un spécialiste qui accorde une place prépondérante à la vie émotionnelle.

Le professionnel approprié peut fournir non seulement des connaissances et des outils pratiques qui aident à se reprendre en main, mais il peut fournir également un support essentiel pour mener la démarche à terme. En tant que spécialiste des phénomènes émotifs, il est capable d'aider à reconnaître les dimensions de la vie intérieure qui sont cachées derrière des symptômes physiques.

Un psychothérapeute d'orientation humaniste ou psychodynamique fait habituellement une place importante à la conscience, à la subjectivité et aux phénomènes émotifs, non seulement dans sa compréhension des problèmes psychiques, mais également dans sa façon d'intervenir sur ceux-ci.

Il sera donc la plupart du temps un choix judicieux pour la personne qui veut récupérer son expérience intérieure avec les indices et les guides d'adaptation qu'elle comporte.

D'autres psychothérapeutes centrent leur intervention directement sur le problème dont la personne souffre.

Leur but se limitant à résoudre aussi rapidement que possible le problème pour lequel la personne consulte, ils ne font pas une place importante à la conscience et à la vie intérieure.

Le travail ira normalement dans une direction différente de celle que je présente ici et ne permettra pas le retour à une vie émotive plus consciente et mieux utilisée.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

La prévention est le meilleur remèdeAllez vite mais non sans précaution de prévention !!!!

L'espace manque ici pour expliquer le cheminement qui permet de remonter à la surface vers une vie satisfaisante et psychologiquement saine.

En attendant, il reste la possibilité d'utiliser des connaissances et des outils "disponibles". Ils doivent, pour cela, être utilisables efficacement par chacun dans les situations ordinaires de sa vie.

En comprenant mieux les mécanismes et les phénomènes en jeu, on peut dénouer bon nombre d'impasses.

En utilisant des façons de procéder qui aident à mieux ressentir ses émotions, on se procure les moyens de se guider dans des directions productives.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

La meilleure solution demeure la prévention : prendre ses sentiments et ses émotions au sérieux, les considérer comme des indices importants et en tenir compte pour choisir ses actes.

En s'inspirant de ces trois principes, on s'assure de mener une vie psychologiquement saine et, par conséquent, de ne pas s'enliser dans des problèmes qui iront en s'aggravant.

Cet effort de conscience nous permet de nous réajuster rapidement lorsque nous nous trompons et nous aide à percevoir plus clairement nos succès.

De cette façon, nous permettons à nos émotions de jouer leur véritable rôle, celui de guide sûr vers la satisfaction de nos besoins les plus importants et la réalisation de nos aspirations, même au quotidien.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.
La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

La meilleure solution demeure la prévention : prendre ses sentiments et ses émotions au sérieux, les considérer comme des indices importants et en tenir compte pour choisir ses actes.

En s'inspirant de ces trois principes, on s'assure de mener une vie psychologiquement saine et, par conséquent, de ne pas s'enliser dans des problèmes qui iront en s'aggravant.

Cet effort de conscience nous permet de nous réajuster rapidement lorsque nous nous trompons et nous aide à percevoir plus clairement nos succès.

De cette façon, nous permettons à nos émotions de jouer leur véritable rôle, celui de guide sûr vers la satisfaction de nos besoins les plus importants et la réalisation de nos aspirations, même au quotidien.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

Comment faire ?

Voici un exemple qui illustre la façon de procéder pour bien utiliser ses sentiments et ses émotions comme guides sûrs vers une meilleure satisfaction.

Il aide à voir par quelles étapes il faut passer pour exploiter sa vie émotive au maximum.

Une personne est assise avec son conjoint qui lui parle. Soudain, sans raison apparente, elle se sent devenir triste et tendue à la fois.

1. Elle choisit d'être attentive à cette tristesse tendue ; elle sent alors davantage de tristesse et moins de tension.

2. Elle constate que sa tristesse prend une saveur supplémentaire de nostalgie et de résignation.

Elle reconnaît cette forme de tristesse comme familière.

Elle constate que cet état triste-nostalgique-résigné se retrouve souvent de façon confuse dans ses contacts avec son conjoint, le soir lorsque les enfants sont couchés.

La personne constate ensuite qu'elle n'écoute plus depuis un bon moment son conjoint qui lui parle des enfants.

3. Une image s'impose aussitôt dans son esprit : son conjoint bordant tendrement le plus jeune des enfants.

À ce moment tout devient clair : la personne constate intérieurement qu'elle est jalouse de ses enfants.

Elle envie la tendresse et l'attention qu'ils reçoivent de son conjoint.

Elle constate que sa tristesse devient plus intense en pensant à combien cette tendresse lui manque, à combien elle s'ennuie de l'époque où ils n'avaient pas d'enfants, à combien cette forme de tendresse lui a toujours manqué, même pendant leurs fiançailles.

Elle se dit qu'elle veut être comme un enfant avec son conjoint et s'aperçoit avec beaucoup d'émotion du fait qu'elle est toujours occupée à agir de façon adulte avec son conjoint.

Elle voit combien elle s'occupe à paraître raisonnable, compréhensive, aidante et tendre avec lui, sans jamais demander d'aide, de tendresse et de compréhension en retour.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

4. C'est alors qu'avec beaucoup de crainte, de tristesse, d'espoir et d'émotion elle se met à faire part de ses découvertes à son conjoint.

Elle va même jusqu'à lui demander de la prendre dans ses bras et de l'écouter parler de ses problèmes de la journée.

Pour la première fois depuis longtemps, elle se laisse voir vulnérable, seule, triste et craintive.

Elle est si clairement expressive que son conjoint est très ému et tendre et qu'il lui confie que lui aussi regrettait de ne pouvoir exprimer sa tendresse complètement qu'avec les enfants.

5. Après un certain temps, cette personne commence à éprouver un vague inconfort. Elle s'en étonne, mais choisit de ne rien faire pour le repousser...etc.

On peut reprendre le même cheminement en termes plus abstraits qui définissent mieux la nature de l'activité caractéristique de chaque étape.

Dans ce cas-ci les étapes seront identifiées par leurs noms. Un contenu d'expérience apparaît à la personne (émergence). Il est ressenti et demeure au centre de son attention (immersion).

Il prend peu à peu des dimensions supplémentaires ; de nouveaux aspects apparaissant à la personne (développement). Brusquement ces divers éléments se combinent d'une nouvelle façon qui leur donne un sens unifié (prise de signification).

Cette signification nouvelle de son expérience implique de nouvelles façons d'agir de façon expressive et la personne pose ces gestes expressifs qui débouchent sur un nouveau type de satisfaction (action unifiant).

Après avoir ainsi intégré ce nouvel aspect de son expérience la personne constate qu'elle change d'état, qu'un nouveau déséquilibre s'installe (pré-émergence).

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

Et un nouveau cycle complet peut s'amorcer sur un sujet encore inconnu (retour à l'émergence).

C'est donc par un cheminement naturel et spontané qu'on peut puiser dans la sagesse de notre vie émotive. Ce cheminement ne se fait pas au hasard, mais d'une façon prévisible.

Même si on n'en connaît pas les conclusions à l'avance, on peut prévoir et comprendre les façons dont il se déroulera. C'est parce qu'il est ainsi prévisible, que nous pouvons apprendre à reconnaître et favoriser nous-mêmes ce processus.

Et un nouveau cycle complet peut s'amorcer sur un sujet encore inconnu (retour à l'émergence).

C'est donc par un cheminement naturel et spontané qu'on peut puiser dans la sagesse de notre vie émotive. Ce cheminement ne se fait pas au hasard, mais d'une façon prévisible.

Même si on n'en connaît pas les conclusions à l'avance, on peut prévoir et comprendre les façons dont il se déroulera. C'est parce qu'il est ainsi prévisible, que nous pouvons apprendre à reconnaître et favoriser nous-mêmes ce processus.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.
La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

Si vous voulez être libre de vos émotions, il faut avoir la connaissance immédiate… de vos émotions !!!

Souvent, à ce stade, ce n'est même plus une question d'avoir le courage de regarder le problème en face.

D'une part, on est convaincu qu'il s'agit d'un problème physique auquel il faut des solutions physiques. D'autre part, on est alors tellement mêlé et confus qu'on désire vivement s'en remettre à quelqu'un d'autre pour identifier le problème et la solution.

On a renoncé à se comprendre et on cherche partout les promesses d'un mieux-être. Le médecin nous dit: "c'est psychologique", "c'est entre les deux oreilles".

Mais c'est révoltant, car le mal est réellement présent, on le ressent vraiment. Il est tentant alors de consacrer son énergie à prouver au médecin qu'il se trompe, que le problème existe vraiment, qu'il ne s'agit pas d'une maladie imaginaire !

Dans un premier temps, on ira chercher l'opinion d'un deuxième médecin, puis d'un troisième...

Par la suite, on en viendra à faire appel à tous ceux qui nous promettent une guérison ou au moins une compréhension de notre situation : guérisseurs, conférenciers et livres de psychologie deviennent alors nos voies de solution.

Donc, une personne prévenue en vaut deux !

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

Le chemin vers le marasme

En résumé, on peut comparer ce cheminement à un escalier qui descend vers le marasme psychologique.

C'est le passage dangereux qu'on emprunte si on refuse de prendre nos sentiments et nos émotions au sérieux et si on refuse de tenir compte des messages qu'ils véhiculent.

Cet escalier très glissant nous invite à continuer toujours vers le bas.

Seul un choix volontaire, appuyé sur une bonne compréhension des forces en jeu, peut nous permettre de rebrousser chemin vers une vie saine et satisfaisante.

Voici un résumé des étapes de ce cheminement néfaste.

Le fait de le connaître et de savoir déceler où nous en sommes sur cette voie est déjà un élément de solution.

1. - Contester, repousser ou contrôler le sentiment ou l'émotion.

2. - Accumuler les frustrations, émotions "excessives".

3. - L'élimination des indices (indifférence).

4. - Les réactions secondaires (angoisse, phobie, stress, dépression).

5. - Les satisfactions illusoires et compensatoires.

6. - Les problèmes et solutions physiques.

7. - La tournée des médecins et des « gourous ».

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.
La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

Comment renverser la vapeur

Comme pour tous les genres de problèmes, les solutions sont relativement faciles et efficaces si on s'y prend tôt.

Par contre, si on laisse la situation dégénérer, il faut plus de temps et des moyens plus puissants pour arriver à en sortir.

Pour le moment, jetons un coup d'œil sommaire sur les genres de solutions qui sont nécessaires aux diverses étapes de ce cheminement vers le marasme.

Il est assez facile de renverser la vapeur si on en est encore aux premières marches.

Un désir réel d'être attentif à ses sentiments et d'en tenir compte est suffisant pour la personne qui est encore à la première marche.

Avec en plus un peu de ténacité et le courage d'affronter ses difficultés de vie, on a les ingrédients suffisants pour remonter à la surface à partir de la deuxième marche.

Il ne faudrait pas s'étonner cependant de rencontrer quelques difficultés.

Il ne semble pas normal, au début, de prendre le temps de vraiment ressentir nos sentiments et nous pouvons avoir de la difficulté à tolérer l'intensité qu'on découvre dans nos émotions.

À la troisième et la quatrième marche, ça devient déjà plus difficile.

On a besoin, en plus des moyens ci-dessus, d'outils spécifiques. Il faut des connaissances précises sur ce que nous avons appelé plus haut les réactions secondaires (angoisse, phobie, stress, dépression) ainsi que sur les méthodes qu’on utilise pour se rendre insensibles.

Des textes comme ceux de la lettre du psy peuvent être ici d'un grand secours en aidant à comprendre ce qui se passe.

Mais en plus de ces connaissances, il faut des moyens concrets pour renouer avec sa sensibilité.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.
La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

À compter de la cinquième marche, il n'est pas réaliste de croire qu'on parviendra à rebrousser chemin sans une aide professionnelle.

Un psychologue spécialisé en psychothérapie est souvent la meilleure ressource pour aider à en sortir.

Mais ce n'est pas n'importe quel psychothérapeute qui fait l’affaire : il faut un spécialiste qui accorde une place prépondérante à la vie émotionnelle.

Le professionnel approprié peut fournir non seulement des connaissances et des outils pratiques qui aident à se reprendre en main, mais il peut fournir également un support essentiel pour mener la démarche à terme.

En tant que spécialiste des phénomènes émotifs, il est capable d'aider à reconnaître les dimensions de la vie intérieure qui sont cachées derrière des symptômes physiques.

Un psychothérapeute d'orientation humaniste ou psychodynamique fait habituellement une place importante à la conscience, à la subjectivité et aux phénomènes émotifs, non seulement dans sa compréhension des problèmes psychiques, mais également dans sa façon d'intervenir sur ceux-ci.

Il sera donc la plupart du temps un choix judicieux pour la personne qui veut récupérer son expérience intérieure avec les indices et les guides d'adaptation qu'elle comporte.
D'autres psychothérapeutes centrent leur intervention directement sur le problème dont la personne souffre.

Leur but se limitant à résoudre aussi rapidement que possible le problème pour lequel la personne consulte, ils ne font pas une place importante à la conscience et à la vie intérieure.

Le travail ira normalement dans une direction différente de celle que je présente ici et ne permettra pas le retour à une vie émotive plus consciente et mieux utilisée.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

La prévention est le meilleur remèdeAllez vite mais non sans précaution de prévention !!!!

L'espace manque ici pour expliquer le cheminement qui permet de remonter à la surface vers une vie satisfaisante et psychologiquement saine.

En attendant, il reste la possibilité d'utiliser des connaissances et des outils "disponibles". Ils doivent, pour cela, être utilisables efficacement par chacun dans les situations ordinaires de sa vie.

En comprenant mieux les mécanismes et les phénomènes en jeu, on peut dénouer bon nombre d'impasses.

En utilisant des façons de procéder qui aident à mieux ressentir ses émotions, on se procure les moyens de se guider dans des directions productives.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.
La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

La meilleure solution demeure la prévention : prendre ses sentiments et ses émotions au sérieux, les considérer comme des indices importants et en tenir compte pour choisir ses actes.

En s'inspirant de ces trois principes, on s'assure de mener une vie psychologiquement saine et, par conséquent, de ne pas s'enliser dans des problèmes qui iront en s'aggravant.

Cet effort de conscience nous permet de nous réajuster rapidement lorsque nous nous trompons et nous aide à percevoir plus clairement nos succès.

De cette façon, nous permettons à nos émotions de jouer leur véritable rôle, celui de guide sûr vers la satisfaction de nos besoins les plus importants et la réalisation de nos aspirations, même au quotidien.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

Comment faire ?

Voici un exemple qui illustre la façon de procéder pour bien utiliser ses sentiments et ses émotions comme guides sûrs vers une meilleure satisfaction. Il aide à voir par quelles étapes il faut passer pour exploiter sa vie émotive au maximum.

Une personne est assise avec son conjoint qui lui parle. Soudain, sans raison apparente, elle se sent devenir triste et tendue à la fois.

1. Elle choisit d'être attentive à cette tristesse tendue ; elle sent alors davantage de tristesse et moins de tension.

2. Elle constate que sa tristesse prend une saveur supplémentaire de nostalgie et de résignation.

Elle reconnaît cette forme de tristesse comme familière.

Elle constate que cet état triste-nostalgique-résigné se retrouve souvent de façon confuse dans ses contacts avec son conjoint, le soir lorsque les enfants sont couchés.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

La personne constate ensuite qu'elle n'écoute plus depuis un bon moment son conjoint qui lui parle des enfants.

3. Une image s'impose aussitôt dans son esprit : son conjoint bordant tendrement le plus jeune des enfants.

À ce moment tout devient clair : la personne constate intérieurement qu'elle est jalouse de ses enfants.

Elle envie la tendresse et l'attention qu'ils reçoivent de son conjoint.

Elle constate que sa tristesse devient plus intense en pensant à combien cette tendresse lui manque, à combien elle s'ennuie de l'époque où ils n'avaient pas d'enfants, à combien cette forme de tendresse lui a toujours manqué, même pendant leurs fiançailles.

Elle se dit qu'elle veut être comme un enfant avec son conjoint et s'aperçoit avec beaucoup d'émotion du fait qu'elle est toujours occupée à agir de façon adulte avec son conjoint.

Elle voit combien elle s'occupe à paraître raisonnable, compréhensive, aidante et tendre avec lui, sans jamais demander d'aide, de tendresse et de compréhension en retour.

4. C'est alors qu'avec beaucoup de crainte, de tristesse, d'espoir et d'émotion elle se met à faire part de ses découvertes à son conjoint.

Elle va même jusqu'à lui demander de la prendre dans ses bras et de l'écouter parler de ses problèmes de la journée.

Pour la première fois depuis longtemps, elle se laisse voir vulnérable, seule, triste et craintive.

Elle est si clairement expressive que son conjoint est très ému et tendre et qu'il lui confie que lui aussi regrettait de ne pouvoir exprimer sa tendresse complètement qu'avec les enfants.

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

5. Après un certain temps, cette personne commence à éprouver un vague inconfort. Elle s'en étonne, mais choisit de ne rien faire pour le repousser...etc.

On peut reprendre le même cheminement en termes plus abstraits qui définissent mieux la nature de l'activité caractéristique de chaque étape.

Dans ce cas-ci les étapes seront identifiées par leurs noms.

Un contenu d'expérience apparaît à la personne (émergence).

Il est ressenti et demeure au centre de son attention (immersion).

Il prend peu à peu des dimensions supplémentaires ; de nouveaux aspects apparaissant à la personne (développement).

Brusquement ces divers éléments se combinent d'une nouvelle façon qui leur donne un sens unifié (prise de signification).

Cette signification nouvelle de son expérience implique de nouvelles façons d'agir ‎06/‎03/‎2016 un nouveau type de satisfaction (action).

Après avoir ainsi intégré ce nouvel aspect de son expérience la personne constate qu'elle change d'état, qu'un nouveau déséquilibre s'installe (pré-émergence)

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.

 

Et un nouveau cycle complet peut s'amorcer sur un sujet encore inconnu (retour à l'émergence).

C'est donc par un cheminement naturel et spontané qu'on peut puiser dans la sagesse de notre vie émotive. Ce cheminement ne se fait pas au hasard, mais d'une façon prévisible.

Même si on n'en connaît pas les conclusions à l'avance, on peut prévoir et comprendre les façons dont il se déroulera. C'est parce qu'il est ainsi prévisible, que nous pouvons apprendre à reconnaître et favoriser nous-mêmes ce processus.

Et un nouveau cycle complet peut s'amorcer sur un sujet encore inconnu (retour à l'émergence). C'est donc par un cheminement naturel et spontané qu'on peut puiser dans la sagesse de notre vie émotive. Ce cheminement ne se fait pas au hasard, mais d'une façon prévisible.

Même si on n'en connaît pas les conclusions à l'avance, on peut prévoir et comprendre les façons dont il se déroulera. C'est parce qu'il est ainsi prévisible, que nous pouvons apprendre à reconnaître et favoriser nous-mêmes ce processus.

Si vous voulez être libre de vos émotions, il faut avoir la connaissance immédiate…de vos émotions !!!

 

Si vous voulez être libre de vos émotions, il faut avoir la connaissance immédiate…de vos émotions !!!

 

La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.
La mémoire est une reconstruction du passé par l’intelligence.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article