Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi.

L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi.

A la lumière des scientifiques, tout est le produit d'un but à atteindre.

Il ne peut pas y avoir de hasard. Seul un but est susceptible de créer quoi que ce soit, puisqu'il est démontré que toute énergie ne peut venir que du futur, et certainement pas du passé...

L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi.

Ou bien il y a hasard, ou bien il y a but. Les deux sont incompatibles.

S'il y a but, il ne peut plus y avoir le moindre hasard. Or ce but est démontré. Le hasard n'est que l'invention des matérialistes pour qualifier une cause/but qu'ils refusent. 

La question du hasard n'est pas que métaphysique, elle est aussi psychologique.

Si chacun finit dans sa propre vie par se rendre compte qu'il n'y a jamais de hasard, c'est parce que dès le départ, dès l'origine de l'être, le but poursuivi est impérieux, et ne laisse aucune place à l'hésitation.

L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi.

C'est la poursuite de ce but qui engendre les outils (l'univers) permettant de le réaliser, et la totalité de l'univers lui est donc subordonnée.

L'idée de hasard ne s'immisce dans les esprits que dans la mesure où l'on refuse à l'univers ce but, où l'on croit que l'univers a été créé accidentellement d'un seul coup, et qu'il continue sur sa lancée au petit bonheur la chance.

Cette conception erronée est simplement un subterfuge de la conscience pour refuser de voir son but en face, et pour refuser l'évidence que la conscience, loin d'être un produit de l'évolution, en est en fait le moteur unique, car c'est elle qui est à l'origine de l'univers (l'univers est toujours un univers personnel).

L’hyper science (théorie de l'atome magnétique et de l'origine de l'énergie magnétique qui le constitue) prouve de façon définitive :

- que l'univers ne peut pas avoir une création datée formellement dans le passé. Une cause passée peut avoir un effet dans le passé, mais pour qu'il y ait un effet maintenant, il faut une cause maintenant.

Par exemple, pour que je souffre aujourd'hui d'un traumatisme ancien, il faut que je crée maintenant les conditions mentales et physiques permettant cette souffrance.  Si je ne les crée pas, le passé n'aura aucune incidence présente.

L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi.

L'univers est recréé en totalité à chaque instant (puisqu'il est perçu à chaque instant), ce qui ne peut être le fruit d'un hasard.

De surcroît, le fait qu'il évolue prouve bien que sa source d'énergie est toujours présente (un effet passé ne peut aller qu'en s'estompant. On appelle cela « l'entropie ».

Mais à chaque instant je suis, donc à chaque instant ma cause est présente. Croire que c'est le fruit du hasard suppose de croire qu'à chaque instant je vais tirer le « 6 » aux dés) !

- que son origine est la poursuite radicale d'un but, nécessité absolue et incontournable régissant l'apparition et l'évolution de toute chose.

Sans but à atteindre, il n'y a aucune raison qu'une combinaison, moléculaire ou autre, l'emporte sur une autre combinaison « moins adaptée », pour la simple raison qu'il ne peut y a voir de molécule sans cause, et pas davantage de combinaison sans nécessité de se combiner.

 

L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi.

Ce n'est pas le hasard : la Vie s'impose partout où elle le peut.

C'est sa volonté, c'est-à-dire son but inconscient.

Pour défendre sa vie, il faut vouloir la défendre.

Sinon on ne se fatigue pas à s'adapter : on meurt.

L'univers ne meurt pas, les espèces s'adaptent. Sans but inconscient qui les tire, elles en seraient incapables, et aucune vie ne peut se maintenir dix minutes sans autodéfense farouche.

L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi.

En aucun cas les probabilités ne peuvent s'appliquer à ce qui n'existe pas encore, ce qui les évacue en ce qui concerne la naissance de l'univers et de la vie. 

En de toute façon, l'esprit est tout.

Ce n'est pas du dogmatisme de le dire. Celui qui n'est pas d'accord n'a qu'à exhiber une chose qui ne soit pas un objet de conscience.

Seule une matière sans volonté pourrait être régie par le hasard. Mais aucune matière ne peut même naître sans but pour engendrer son énergie. 

En conséquence de quoi il n'y a pas la moindre place pour qu'un hasard quelconque s'insinue, à quelque niveau que ce soit.

Le destin est une invention après coup.

 

 

L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi.
L'homme évite habituellement d'accorder de l'intelligence à autrui, sauf quand par hasard il s'agit d'un ennemi.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article