Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Le nouveau paquebot France peut-être ? Peu possible...

Le nouveau paquebot France peut-être ? Peu possible...

Alors ... pas si fou que ça puisque le projet pourrait le jour avec la mise à flot du nouveau Paquebot France en 2018, un projet 100% français, construit à Saint Nazaire pour un budget de 450 millions d'euros.

(L'histoire avec Didier Spade était en train de faire construire son yacht "Le Clipper Paris", yacht réceptif haut de gamme et unique)...

Le nouveau paquebot France peut-être ? Peu possible...

Dans Le Figaro, un article reprenait les grandes lignes de ce projet innovant avec ce bateau aurait dû avancer grâce aussi aux énergies renouvelables.

Tout ça ... c'est de famille, puisque Didier Spade est le petit-fils de Baptistin Spade, tapissier de meubles et décorateur ... de paquebots !

Le nouveau paquebot France peut-être ? Peu possible...

Baptistin Spade est né à Marseille le 13 mars 1891.

Il y passe toute son enfance et son adolescence jusqu’à l’âge de dix-sept ans. En 1906, il apparaît dans le registre du recensement communal en qualité de "tapissier en meubles", …

Métier qu’exerçait son père !

Le nouveau paquebot France peut-être ? Peu possible...

Adolescent, il complète son éducation artistique en suivant des cours, notamment à l’Ecole de Beaux-Arts de la ville. Là, il apprend le dessin et la sculpture.

En 1908, il remporte le Premier Prix en sculptant un Bacchus Indien. Durant toute sa vie, il témoigne de son goût pour la sculpture qu’il pratique en amateur.

A la fin de cette même année, il s’installe à Paris.

Le nouveau paquebot France peut-être ? Peu possible...

En 1910, il s’établit modestement dans le quartier Latin, rue Malebranche (Vème arr.). Son frère cadet, Honoré, le seconde.

En 1912, il prend alors la direction de l’entreprise quand son aîné est mobilisé avant de l’être, à son tour, en 1914. Dans cet intervalle, la boutique est transférée dans le très chic XVIème arrondissement.

Ce déménagement est la cause première de l’ascension professionnelle des frères Spade, laquelle se manifeste pleinement au début des années 1920.

La structure, implantée au n° 80 de la rue de Passy, est fortement active mais petite, concentrée dans une seule pièce principale, servant d’atelier et de magasin. 

Le nouveau paquebot France peut-être ? Peu possible...

Au fil des baux, nous pouvons constater, mesurant ainsi leurs réussites professionnelles, que la maison « Spade Frères Tapissiers-Décorateurs » loue plusieurs locaux dans le quartier afin d’y établir ses ateliers.

Les années 1930 marquent un tournant important pour l’entreprise et la carrière de Baptistin Spade : il assure la double fonction de tapissier-décorateur et d’homme d’affaires.

Cette deuxième partie de sa vie est florissante.

En 1932, la prospérité de ses affaires l’emmène à réunir, outre les ateliers d’ébénisterie, de menuiserie, de tapisserie et de laque ainsi que le bureau d’études, un garage – rapidement géré par son frère Honoré -, dans un vaste bâtiment construit à cette fin, rue des Réservoirs (actuellement rue du Commandant Schloesing), près de la place du Trocadéro.

Ces ateliers accompagnent désormais la nouvelle boutique de décoration, implantée, non loin de là, en 1930, au n° 80 de l’avenue de la Muette (actuellement 80, avenue Paul Doumer).

La vitrine attire une clientèle hétérogène dont le point commun est un goût pour un mobilier classique, inspiré des répertoires du XVIIIème siècle et du début du XIXème siècle.

Baptistin Spade réalise pour ces clients, français ou étrangers, nombre d’aménagements, allant de l’appartement parisien à la villa en passant par des châteaux.

e également des bureaux pour des compagnies de navigation aérienne ou maritime, des banques, des compagnies d’assurance. Le Mobilier National lui commande des ensembles importants pour des ministères et des Légations de France. 

Le nouveau paquebot France peut-être ? Peu possible...

Il participe à la décoration d’une trentaine de paquebots appartenant à différentes compagnies.

De pair avec cette réussite, il jouit de la reconnaissance de ses confrères qui l’ont porté à la tête de la chambre syndicale des tapissiers-décorateurs. Car, Baptistin Spade est resté un artisan, tirant parti de son art et de sa dextérité. Il n’a participé qu’à de trop rares expositions.

De son vivant, il n’a accordé aucun entretien à la presse spécialisée ou non. Baptistin Spade mit fin à son activité vers 1958 laissant à ses fils, Pierre et Georges, la direction de l’entreprise. Il s’éteint le 16 novembre 1969 à Paris.

 

Aujourd’hui, c’est son petit-fils Didier Spade qui reprend le flambeau au travers de la réalisation d’un nouveau paquebot "France".

 

 

 

Le nouveau paquebot France peut-être ? Peu possible...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article