Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête d'un cinquième étage et qui vous disent : je vous offre ces roses.

Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête d'un cinquième étage et qui vous disent : je vous offre ces roses.

Que cache vraiment secret avec ce pot aux roses ?

Cette expression très utilisée encore signifie un "secret", a suscité bien d'hypothèses.

Il convient d’insister avant tout sur l'ambiguïté de découvrir, que l'on peut comprendre comme soulever ce qui couvre (en l'occurrence un pot) ou trouver une chose cachée.

Pour renforcer la valeur de ce qui est découvert, le contenu du pot en question évoquerait une préparation particulièrement rare, pouvant également connoter la féminité...

L'idée selon laquelle un pot aux roses le rose dont les femmes se fardaient pour dissimuler les imperfections de l'âge ou de la beauté est tentante, parce qu'elle explique assez directement que la découverte de ce petit secret résonne comme une « petite tromperie »...

Mais il s'agit bien de roses et non pas de rose... ! 

Les spécialistes semblent en perdre leur latin, mais qui sait... ? Le mystère était peut-être... sous le pot ? Qu'en pensez-vous Mr. Holmes ? 

Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête d'un cinquième étage et qui vous disent : je vous offre ces roses.

Un indice peut-être, l'expression latine "sub rosa".

Dans l’Antiquité et au moyen âge, la rose était le symbole du secret, de la confidentialité. La connotation de secret attaché à la rose trouverait son origine dans la mythologie grecque.

La déesse Aphrodite donna une rose à son fils Éros, dieu de l’amour. A son tour il la donna à Harpocrate, le dieu du silence, afin de s’assurer que les aventures galantes de sa mère soient gardées secrètes.

Lors des fêtes dionysiaques, les participants étaient couronnés de roses car on croyait que cette fleur avait pour effet d'atténuer la chaleur causée par le vin, empêchant les hommes ivres de devenir trop bavards.

Au Moyen Age, une rose suspendue au plafond d’une salle où se tenait un concile engageait tous ceux présents – donc sous la rose – au secret des débats tenus en ce lieu. Une réunion qui se tenait « sub rosa » était donc confidentielle.

Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête d'un cinquième étage et qui vous disent : je vous offre ces roses.

On trouve des roses à cinq pétales gravées sur les confessionnaux.

Ici « sub rosa » signifie littéralement « sous la rose » c’est à dire « sous le sceau du silence ». (Synonymes : secrètement, en privé, clandestinement.) Ne pourrait-on pas voire là une partie du sens de l’expression « découvrir le pot aux roses ?

Car il existe plusieurs explications quant aux origines de l’expression « découvrir le pot aux roses », mais aucune n’a jamais vraiment été privilégiée.

La première proviendrait des billets doux que les hommes déposaient sous les pots de fleurs chez les jeunes femmes, et que leur mari aurait pu découvrir.

Cependant, "pot de fleur" ne s’utilise que depuis le début du XIIe siècle, et le verbe "découvrir" n’a pris son sens actuel de "découverte" que vers le XVIe siècle.

D’autres ont supposé que le « pot aux roses » était le pot dans lequel les femmes conservaient leur fard, que les hommes auraient ensuite découvert, comprenant alors l’utilisation d’artifices. 

Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête d'un cinquième étage et qui vous disent : je vous offre ces roses.

Mais nul linguiste n'a retenu l'hypothèse d'un poteau rose ! ! !

Il faudra donc comprendre le verbe « découvrir » dans le sens de « dévoiler » et non « trouver ». Il s’agit donc d’un secret qui aurait été dévoilé par une personne chargée de le garder.

Dans cette même optique, on a aussi sous-entendu que l’expression signifiait « enlever un couvercle » ; celui d’un pot contenant de l’eau de roses par exemple, ancêtre du parfum très utilisé au Moyen Age, et qui s’évapore si on ne le recouvre pas.

Toujours en matière de parfum, certains ont affirmé qu’il s’agissait de la découverte de l’instrument qu’utilisaient les parfumeurs pour distiller les huiles essentielles et que semble-t-il, ils gardaient très secret.

Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête d'un cinquième étage et qui vous disent : je vous offre ces roses.

Pour les alchimistes, l’expression serait une allusion à la « rose minérale », poudre obtenue à partir de l’or et du mercure.

Ce mélange rappelle la pierre philosophale, elle-même sujet de grand mystère… Ce qui est sûr, c’est que la rose est depuis bien longtemps symbole de secret.

Ainsi, la rose, ou la fleur de façon plus générale, est souvent symbole de virginité. De plus, la légende veut que Cupidon ait donné une rose à Harpocrate, le dieu du silence, pour qu’en échange il taise à jamais les amours de Vénus.

Parallèlement, on gravait au XVIe siècle ces fleurs sur les confessionnaux et on en sculptait dans les salles de banquets, ce qui devait rappeler aux convives que les confidences qui se feraient durant les repas n’étaient pas à divulguer…

Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête d'un cinquième étage et qui vous disent : je vous offre ces roses.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article