Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…

Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…
Le samedi 769 morts à « La Mecque » !

Des pèlerins ont expliqué la bousculade par la fermeture d'une route près du site de lapidation et la mauvaise gestion par les forces de sécurité du flux des fidèles. Mais à ce jour, les autorités saoudiennes n'ont toujours pas établi la liste des victimes par nationalité ni publié les résultats de leur enquête.

Cité par la presse locale, l’autorité rapporte qu'un rapport détaillé et complet sera soumis au Serviteur des deux saintes mosquées, le Roi Salmane.

Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…
Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…
Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…

Le grand mufti au prince : « Vous n'êtes pas responsable »
 

L'Iran, qui a annoncé la mort de 131 de ses pèlerins dans la bousculade, a vivement mis en cause l'Arabie saoudite, son rival régional, et réclamé d'être associé à l'enquête.

Le premier vice-président iranien, Es-hagh Jahanguiri, a estimé que « des pays comme l'Iran, qui ont beaucoup souffert, doivent avoir leurs représentants dans l'enquête. « Il n'y a aucun doute sur la mauvaise gestion et le manque d'expérience des responsables (du hajj) ». 

En Turquie, un dirigeant du parti islamo-conservateur, au pouvoir à Ankara, a dénoncé « les négligences » des Saoudiens et proposé que son pays organise le hajj car « les lieux saints de l'islam appartiennent à tous les musulmans ».

En réponse à ces critiques, le grand mufti d'Arabie saoudite, cheikh Abdel Aziz al-Cheikh, a estimé que la bousculade était hors du contrôle humain.

« Vous n'êtes pas responsable de ce qui s'est produit (...) Vous n'avez pas à être blâmé. Le sort et le destin sont inévitables », a-t-il dit vendredi soir à l'adresse du prince héritier et ministre de l'Intérieur, Mohamed Ben Nayef, qui préside également la commission du hajj.

Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…

La catastrophe survient au premier jour de l’Aïd al-Adha, la fête du Sacrifice et la plus importante de l’islam.

Comme à l’accoutumée, les autorités saoudiennes, qui ont la charge de gérer le hadj, ont rejeté la faute sur les pèlerins eux-mêmes, leur reprochant un manque de discipline. « S’ils avaient suivi les instructions, on aurait pu éviter cela. De nombreux pèlerins se mettent en mouvement sans respecter les horaires [fixés par les responsables de la gestion des rites du hadj, ndlr]. C’est la raison principale de ce genre d’accident », a ainsi commenté le ministre de la Santé, Khaled al-Faleh, à la chaîne de télévision Al-Ekhbariya, après s’être rendu à Mina. « La grande chaleur et l’état de fatigue des pèlerins ont contribué au nombre important des victimes », a estimé, de son côté, le général Mansour al-Turki, le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…
Une autorité religieuse saoudienne accuse des "pèlerins africains" d'avoir provoqué la bousculade meurtrière.
 

Alors que le mois de janvier 2006 se rappelle douloureusement à la mémoire des millions de pèlerins qui ont survécu à la nouvelle bousculade des plus meurtrières qui, hier, jeudi 24 septembre, jour de célébration de l’Aïd Al-Adha et sur les mêmes lieux, à la périphérie de La Mecque, a entraîné la mort de 717 fidèles et fait plus de 800 blessés (selon le dernier bilan officiel), tous les regards sombres se tournent vers les autorités saoudiennes, lesquelles pointent un doigt accusateur vers des « pèlerins de nationalités africaines » pour se dédouaner de toute faute ou grave manquement.

Niant farouchement l’incompétence et l’incurie dans la gestion du Hajj, l’un des responsables saoudiens du comité central du grand pèlerinage, pris en flagrant délit de racisme, a trouvé les coupables idéaux sur les ondes de la BBC : les « pèlerins de nationalités africaines ».

Une version des faits qui est contredite par plusieurs autres sources, notamment par le chef du comité d'organisation iranien du Hajj qui renvoie les autorités saoudiennes à la fermeture « inexplicable » de deux voies d'accès au Mina, le lieu saint de la Mecque, théâtre de la catastrophe, reflétant les nombreuses interrogations et accusations qui se font jour au lendemain de cette tragédie effroyable.

Les langues se délient au fur et à mesure que l’incompréhension grandit et la grogne monte, l’Arabie saoudite étant d’autant plus sur la sellette que la Terre Sainte venait à peine d’être endeuillée par un premier accident terrifiant : la chute de l’imposante grue de chantier, le 11 septembre dernier, qui a tué plus de 107 pèlerins et blessé plus de 238 autres.

Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…

L'Iran a fait état d'un bilan de 90 morts parmi ses ressortissants.

Pour le  guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, il ne fait pas l'ombre d'un doute que les autorités saoudiennes sont seules responsables de ce mouvement de foule incontrôlable, dénonçant une "mauvaise gestion" de Riyad.

De son côté, le grand mufti de Turquie, Mehmet Görmez, a indiqué que 18 pèlerins turcs étaient portés disparus. L'Algérie a fait état de trois morts parmi ses ressortissants. Oman a fait état d'un disparu.

Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…

Aucune victime française n'est à déplorer parmi les 25 000 pèlerins de l'Hexagone recensés qui effectuaient le Hajj.

Face aux griefs qui sont faits à la monarchie saoudienne,  le prince héritier Mohammed ben Nayef a ordonné une enquête pour comprendre les circonstances de cet événement dramatique, tandis que le roi Salmane, qui a reçu les responsables du hajj, a dit en attendre les résultats "au plus tôt". 

Il a ajouté avoir ordonné "une révision des plans" d'organisation du pèlerinage pour que les fidèles "accomplissent leurs rituels en toute sécurité"

Le fils du roi de l’Arabie Saoudite décédé en Janvier 2015

Le fils du roi de l’Arabie Saoudite décédé en Janvier 2015

Le convoi du prince Salman à l’origine de la bousculade ?

Le fils du roi de l’Arabie Saoudite, aurait provoqué la bousculade qui a tué des centaines de pèlerins, rapporte le quotidien arabophone Al-Diyar.

La présence du Prince aurait en effet joué un rôle central dans la bousculade mortelle, puisque selon la même source le prince Salman, qui voulait assister au grand rassemblement de pèlerins à Mina, est arrivé sur le site jeudi 24 septembre au matin, accompagné d’un énorme entourage. Il était escorté par 200 soldats de l’armée et 150 policiers.

La présence du prince aurait entrainé un changement dans le trajet des pèlerins et cela a provoqué la bousculade.

Le quotidien libanais a ajouté que Salman et son entourage ont rapidement abandonné la scène, ajoutant que les autorités saoudiennes cherchent à étouffer l’affaire entière en imposant un black-out médiatique sur la présence de Salman sur le site.

Une religion sera toujours le premier pas et le dernier refuge...de la vie ! Hélas…
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article