Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

AIMER.

AIMER.

Deux significations, selon que le mot est exprimé sur le mode avoir ou sur le mode être. Peut-on avoir un amour ? Si c'était possible, l'amour serait nécessairement un objet, une substance que l'on a, que l'on possède. 

En réalité, il n'existe pas d'objet qui s'appelle « amour ».

« L'amour » est une abstraction, peut-être une déesse, ou un être étranger, mais personne n'a jamais vu cette déesse.

AIMER.

En réalité, seul existe l'acte d'aimer.

Aimer est une activité productive, qui suppose qu'on ait un penchant, qu'on connaisse, qu'on réagisse, qu'on affirme, qu'on prenne plaisir; qu'il s'agisse d'une personne, d'un arbre, d'une peinture, d'une idée.

Aimer signifie donner vie, accroître l'intensité de sa propre vie. C'est un processus qui renaît et s'accroît de lui-même.

Quand l'amour est expérimenté selon le mode avoir, cela signifie qu'on limite, qu'on emprisonne, qu'on contrôle l'objet « aimé ».

AIMER.

C'est étrangler, étouffer, asphyxier, ce n'est pas donner vie.

Ce que les gens appellent amour est le plus souvent un mauvais usage du mot, en vue de cacher la réalité du fait qu'ils n'aiment pas.

Pendant « la cour », aucun des deux partenaires n'est encore sûr de l'autre, mais chacun cherche à « gagner » l'autre.

Les deux sont éveillés, séduisants, intéressants et même beaux – dans la mesure où l'éveil, la vie donnent toujours de la beauté à un visage – et aucun des deux n'a encore l'autre; de telle sorte que l'énergie de chacun le pousse à être, c'est-à-dire à donner et à stimuler l'autre.

AIMER.

L’acte d’un mariage

Quand vient l'acte du « mariage », la situation change souvent du tout au tout. Le « contrat d’union » donne à chacun des partenaires la possession exclusive du corps de l'autre, de ses sentiments, de ses attentions.

Aucun des deux ne doit plus gagner l'autre, parce que l'amour est devenu quelque chose que l'on a, une propriété.

Les deux cessent de faire des efforts pour être « aimables » et pour susciter l'amour, si bien qu'ils deviennent ennuyeux et que leur « beauté » disparaît. Ils sont déçus, désemparés.

Ne sont-ils plus les mêmes personnes ?

 

AIMER.

Se sont-ils trompés dès le début ?

Le plus souvent, chacun cherche dans l'autre la cause du changement et s'estime dupé.

Ce qu'ils ne voient pas, c'est qu'ils ne sont plus ce qu'ils étaient quand ils s'aimaient; que l'erreur qu'ils ont commise en pensant sans intelligence que l'on peut avoir un amour les a conduits à ne plus s'aimer.

AIMER.

Cette société, c’est l’esprit de « famille ».

Maintenant, au lieu de s'aimer l'un l'autre, ils décident de posséder ensemble ce qu'ils ont : le charme, l’envie, la sensualité, le patrimoine, la sécurité, la fidélité, le standing social, une maison, des enfants quand leurs générations s’y prêtent…

Ainsi, dans certains cas, le « mariage » qui a été inauguré sur la base de l'amour se transforme en une copropriété amicale, une société du type « commercial » où les deux égoïsmes sont mis en commun.

 

MAIS IL FAUT CONSTATER QUE LES "DERNIERES" BELLES ET LONGUES  ANNEES EXISTENT D'UN BONHEUR INDISCIBLE !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article