Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.

LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.

La diversité ethnique : encore un tabou pour la publicité

La publicité ne crée pas la tendance actuelle, elle surfe sur celle édictée par la société, et ainsi elle ne prend pas vraiment de risques.

Tant que la société n’aura pas intégré la composante ethnique, la publicité n’ira pas vers cette diversité. Bien sur, au fil du temps, les mentalités ont évolué, et la France se vante même d’être un modèle d’intégration sociale.

Mais lorsqu’on regarde des images de cette fameuse société, on ne voit pas vraiment tout ce qui la compose.

Si la publicité est une sorte de miroir de la pensée générale actuelle, alors effectivement, on peut constater que cette diversité ethnique est encore un tabou, à manipuler avec des pincettes.
 

LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.

Une Problématique complexe ET délicate !

Car il faudrait, en fait, laisser tomber les stéréotypes et créer un sentiment à la fois communautaire et national chez ces fameux "résidents". C’est un peu ce qu’il s’est passé avec le phénomène des Ch’tits qui est toujours d’actualité. Dans ce film, il y a la représentation d’une communauté, celle de la région du Nord de la France, avec son Ch’ti.

Et cela a renforcé le sentiment d’appartenance régional pour tous les résidents dans le nord, mais aussi tous les français, car le phénomène est national et même international (grâce à cet engouement pour ce film, c’est Will Smith qui va en récupérer les droits et l’exploiter outre atlantique). Et cela a également renforcé le sentiment d’appartenance de chacun au peuple français, tout en exploitant les clichés persistants sur les habitants du Nord.


 

LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.
LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.

Ce n’est donc pas impossible à réaliser, mais délicat, car comme nous l’évoquions plus haut, le pas vers l’autre est encore trop prudent.

On n’ose pas exploiter la diversité ethnique par peur d’une segmentation trop marquée. La population noire souhaite être montrée comme tout le monde. Elle ne veut pas d’icône, ni d’images stéréotypées, mais simplement montrer des vrais gens dans la diversité. Et c’est un grand pas à faire pour les agences qui reconnaissent qu’elles ne sont pas encore arrivées jusque là.
 

LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.
LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.

Sur cinquante marques étudiées, seulement dix le font.


Pour les marques, le but est de vendre le plus de produit au maximum de gens. L’excuse étant que les produits plus ethniques est clairement ciblée, mais pourtant, tous le monde a plus ou moins les mêmes besoins en produits de grande consommation, en produits d’hygiène, d’alimentation et de télécommunication !

Ce sont les publicités pour la Poste, la Sncf, la Ratp et EDF GDF qui remportent le meilleur score ! Ainsi que les marques internationales qui ont intégré cette culture de la diversité qui est naturelle, puisqu’il faut jongler avec les cultures du monde entier.
 

LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.
LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.

On remarquera alors que pour des produits distribués en France, c’est un exercice déjà moins évident, exception faite du sport et de la musique, qui ne font que prodiguer des clichés que plus personne ne souhaite voir s’afficher à l’écran.

Dominique Wolton, ex-président du Conseil de l’éthique publicitaire, saisi par les résultats des études, déclarait qu’il fallait "utiliser sa créativité pour subvertir les clichés" … et "promouvoir le multiculturalisme".

De belles paroles, mais nous voilà désormais, et les choses ont un peu évolué.

Mais pas trop...

LE MANNEQUINAT SE DEVELOPPE.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article