Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !

Le corps des femmes, arme de guerre et de destruction massive

Dans des pays où le corps de la femme est sanctuarisé et où sa virginité préside à sa destinée et à l'honneur de sa famille, disposer du corps de la femme est une arme efficace et mortelle.

 

Il y a deux façons de tuer son ennemi : la première, la plus simple, le tuer. La deuxième, moins évidente à première vue, s'emparer des femmes de sa famille, les retenir, les torturer, les violer et, dans la mesure du possible, le faire savoir.

S'approprier le corps de la femme de son ennemi (ou supposé tel) offre de multiples «avantages». 

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !
Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !

Basiquement, une femme sert à «récompenser» le combattant méritant.

Mais bien plus profondément, dans des sociétés traditionnelles et patriarcales, outrepasser le tabou absolu de déflorer et violer les femmes signe la faillite de l'homme : l'époux, le père, le frère. Pire, c'est une façon d'implanter l'ennemi au plus profond du corps des femmes quand, pour comble de malheur, le viol aboutit à une grossesse. 

«Actuellement, la femme qui subit un viol est la personne qui est stigmatisée et frappée d’exclusion», déclare le Dr. Denis Mukwege Mukengere, directeur de l’hôpital Panzi à Bukavu, en République démocratique du Congo. Elle est exclue de son groupe, soit que sa famille ne veut ou ne peut assumer le déshonneur, soit qu'elle-même se sente irrémédiablement bafouée. Une enfant violée, si elle survit aux mauvais traitements, à une éventuelle grossesse, voire à diverses maladies sexuellement transmissibles, n'est plus mariable.

 

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !
Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !

Au Kosovo, au Darfour, au Nigeria ou en Irak...

Sans être exhaustif, il est possible de citer en 1999, le viol quasi systématique des Albanaises  du Kosovo par les Serbes. «C'est le déshonneur total (...). Après les exactions serbes commises sur des femmes, certains époux ont divorcé. Cela signifie que la tradition est vraiment très forte au Kosovo. Une fille violée aura énormément de difficultés pour trouver un mari. Alors, beaucoup se taisent. Le viol est vécu comme une honte terrible car c'est à la fois la pire humiliation pour elles et le pire affront pour leur famille», témoignait à l'époque Miria S.

A partir de 2004, les milices arabes (djandjaouid) attaquent les réfugiés du Darfour (au sud du Soudan) et violent les femmes. Au cas où elles réussiraient à taire ce qui leur est arrivé, ils ont poussé le sadisme à les marquer de façon caractéristique (sur la face interne de la cuisse) pour attester de leur viol auprès des pères ou époux.

 

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !
Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !

Au nord du Nigeria, la secte Boko Haram, créée en 2002, devient très violente après l'exécution en 2009 de Mohamed Yusuf, son fondateur.

Après s'être attaqués aux «mauvais musulmans» et aux chrétiens, les hommes de Boko Haram se mettent à enlever, violer, les jeunes filles scolarisées et tuer les jeunes garçons quand ils ne les enrôlent pas de force dans leurs rangs. Boko Haram serait une déformation auditive de «books are Haram» (les livres sont un péché). La scolarisation est la première faute de ces jeunes filles, leur chrétienté la seconde. L'éducation est en effet le pire ennemi de ces hommes souvent analphabètes. Convertir ces femmes pour les marier de force est un faux nez pour les violer en toute «légitimité».

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !
Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !

Le Tchad est-il le seul pays d’Afrique capable de contrôler le Sahel ?

Après être intervenu aux cotés de la France au Mali, le voici à présent engagé dans la lutte contre Boko Haram, à l’extrême nord du Cameroun et du Nigeria. C'est-à-dire de l’autre côté de sa frontière.

L’armée du président Idriss Deby est en marche pour prêter main forte au Cameroun, visiblement dépassé par les attaques de Boko Haram. 400 véhicules militaires et des hélicoptères de combat ont franchi samedi 17 janvier la frontière, tandis que les islamistes poursuivent leurs exactions. 60 personnes ont encore été enlevées, dimanche 16 janvier 2015, dans deux villages de la zone de Tourou, à l’extrême nord du Cameroun.
 Le Tchad semble désormais incontournable pour résoudre les conflits dans le secteur du Sahel. Il ne joue pas pour autant au gendarme. Il assure surtout sa propre protection face à un ennemi de plus en plus puissant et déterminé.
Boko Haram, à l’image de l’Etat islamique en Irak, a profité de l’incurie des pouvoirs centraux pour progresser, au Nigéria mais aussi au Cameroun.

 

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !
Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !

La chute de Baga 

Ainsi, au nord du Nigéria, dans la région de Maiduguri et de Bama (Etat de Borno), le mouvement islamiste est quasiment chez lui. Il a poussé son avantage jusqu’au bord du lac Tchad, à 160 km de Maiduguri, en occupant Baga.
La ville est tombée le 3 janvier dernier après de violents combats qui ont fait des centaines de morts (peut-être 2000), selon Amnesty International. Plus de 500 femmes auraient été enlevées, d’après le témoignage de l’une d’entre elles. Les rebelles se sont emparés d’une base militaire et ont vraisemblablement récupéré une quantité importante de matériel.

 

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !
Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !

Au nord du Cameroun, la situation n’est pas aussi dégradée, mais Boko Haram a depuis 2011 bénéficié d’une quasi impunité dans la région.

Cette langue de terre donnant sur le lac Tchad, coincé entre Nigéria et Tchad, a longtemps désintéressé le pouvoir de Yaoundé. Selon Jeune Afrique, pendant trois ans, la région a servi de base de repli: «Un magasin à ciel ouvert que l’on peut piller à volonté, mais aussi un vivier de combattants.» L’argent, bien plus qu’un quelconque prédicateur, a convaincu plus de 3000 jeunes ces dernières années.

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !

Le réveil tardif de Yaoundé

Il faudra des enlèvements à répétition, notamment celui de la famille française Moulin-Fournier en 2013, puis du père Vandenbeush, et enfin en juillet 2014, de l’épouse du vice-Premier ministre camerounais Amadou Ali, pour que Yaoundé se décide à réagir. Il faut dire que dans le pays, cette inaction commençait à faire désordre. Des élus ne cachaient plus leurs soupçons de collusion de certains notables du Nord avec la secte. Clairement, la cohésion du pays commençait à se fissurer.
 
Depuis, les affrontements sont incessants entre les forces camerounaises et Boko Haram. Et malgré ses bulletins de victoire, l’armée camerounaise a bien du mal à la prendre le dessus. En 6 mois, elle a perdu 33 hommes lors d’attaques surprises contre ses positions, à l'aide de voitures kamikaze ou autres. Selon Jeune Afrique, l’état-major reconnait avoir affaire à des hommes possédant un arsenal «digne d’une armée régulière».

 

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !
Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !

Ces dernieres semaines, les attaques se sont multipliées. Boko Haram s’en prenait directement au président Biya. «Paul Biya, si tu ne mets pas fin à ton plan maléfique, tu vas avoir droit au même sort que le Nigeria. Tes soldats ne peuvent rien contre nous », a indiqué Abubakar Shekau, son chef, dans une vidéo de 17 minutes

Trop c’est trop, a dû penser Idriss Deby, le président tchadien, qui a finalement accepté de venir en aide au Cameroun. Un geste chaleureusement commenté par son homologue camerounais.
Depuis, les troupes tchadiennes campent en territoire camerounais, prêtes à en découdre. Si elles viennent à bout de Boko Haram, le prestige du Tchad en sortira renforcé.

Boko Haram le sanguinaire du Tchad ! La nouvelle pourriture !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Alain 03/02/2015 14:33

Toujours le poids des mots et le choc des images.
Ces enlèvements, ces viols, ces massacres sont intolérables ....!
Cordialement