Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !
AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

La joie est une émotion qui gagne toute notre personne.

La joie exprime une satisfaction qui se caractérise par un sentiment de plénitude. Pour qu’il y ait joie, il faut que le contentement soit vécu sur un sujet très important. Il faut également qu’il porte sur la totalité du sujet ou sur tous ses aspects. De là le sentiment d’être comblé.

La joie peut être profonde et tranquille mais aussi intense donnant lieu à de l’excitation, de l’exaltation.


À la différence du plaisir, la joie ne porte pas sur des satisfactions d’ordre physique. Et bien qu’elle puisse s’exprimer par de la gaieté, elle est de nature plus intériorisée que le plaisir. La joie, contrairement au bonheur, est une émotion de courte durée et passagère.

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !
AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

La beauté est relative. Le plaisir, la joie, la joie ou la douleur même illumine le visage et lui donne un genre de beauté qui vient de l’intérieur.

Le bonheur n’est pas seulement une émotion. C’est un état provenant de plusieurs émotions indicatrices de satisfaction, y compris de la joie et du plaisir. Le bonheur est la manifestation d’une grande satisfaction dans tous les secteurs névralgiques de notre vie.

Bien qu’il suppose différentes émotions d’intensité variable, le bonheur est une expérience paisible. Il peut être de courte ou de longue durée.

Il y a des instants de bonheur qui proviennent du fait de combler un manque criant. Plus rien ne compte que de dormir lorsque nous sommes épuisés : le bonheur c’est un bon lit chaud. Étancher une grande soif avec une eau fraîche fait vivre un instant de bonheur.

Être enfin dans ses bras après une longue attente est la seule chose qui compte : c’est le comble du bonheur.

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

La béatitude totale, on y accède.

Il n’y a pas d’autre raison de philosopher ! C’est un état de parfait bonheur. La satisfaction est à son comble dans tous les secteurs importants de notre existence. Accéder au contentement, à l’extase et un ravissement de bonheur.

L’amour et se caractérise par l'effacement de la raison au profit du sentiment et de l'imagination. Les étapes du développement du mysticisme sont déterminées. La première est l'aspiration à l'absolu, puis vient l'effort du sentiment être la réalité par priorité.

Ensuite l'extase, et l'orientation nouvelle du jugement et de la conduite, la réalisation (individuelle ou sociale) s’installe de votre nouvelle la vie parfaite.

La béatitude de l’amour est la relativité du bonheur qui pose « le problème de la béatitude », qui est le bonheur des sages.

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

L’euphorie.

C’est plus facile de se priver de quelque chose que l’on n’aime pas que l’on n’aime pas ! C’est un contentement d’extrême intensité qui peut susciter de l’excitation et de l’agitation.

Le sens de l'abondance de l'être, la joie de la connaissance du monde et de la liberté et l'élan vers la découverte scientifique, l'enthousiasme créateur et la dilection de la beauté des formes sensibles décèlent au temps de la renaissance des sources inextricablement naturelles et chrétiennes. C'est une sorte d'euphorie qui s'empare alors de l'homme; il se tourne vers les documents de l'antiquité païenne avec une fièvre que les païens n'avaient pas connue... Monologue de l'âme enfin libre et dialogue heureux de l'âme avec un univers soudain doué de transparence créent la même euphorie, la même cristallisation d'un monde devenu harmonieux

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !
AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

L’extase.

C’est un état d’ivresse provoqué par une joie extrême. Le succès semble plus doux. A qui ne réussit jamais… Il y a un indicible bonheur à savoir tout ce qui en l’homme et la femme est exact.

Il est vrai que l'euphorie est un état de bien-être intérieur, à la fois moral et physique, qui confine à la volupté amoureuse, en son point le plus aigu. Elle peut aller jusqu'aux larmes de joie, qui sont d'ailleurs sa seule sécrétion.

Elle comporte tous les degrés, depuis la simple alacrité et surexcitation mentale qui accompagne l'ingestion d'un verre de vin dans la fatigue, ou d'une tasse de thé ou de café, depuis la vision en rose de la première absinthe - quand l'estomac la supporte bien, - jusqu'à l'état de jouissance béate de l’amour sans mesure.

La délectation.

C’est un plaisir que l’on savoure. Le but de l’art une vie, c’est la délectation sachant qui vaut la peine d’être bien fait… Pour Aristote le bonheur est le bien de l’homme, la richesse et le pouvoir ne sont que des moyens d’y parvenir, il invite aussi à la vertu et à la contemplation.

Toutefois, notre bonheur ne dépend pas exclusivement de nous, des éléments extérieurs peuvent venir empêcher l’accès au bonheur, oppression, guerre civile. L’expérience esthétique est une des plus grandes sources de bonheur volée au malheur, extatique devant la beauté, c’est-à-dire l’harmonie, le temps reste suspendu dans une contemplation qui nous rend heureux.

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !
AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

Elle est une émotion, une sensibilité à l’objet qui créé un plaisir intense, une jouissance qui nous ouvre les portes de l’immensité illimitée du sublime. On se sent transporté au-delà du malheur, on aime ce que l'on voit, voilà l’instant de « pur » bonheur. La musique participe largement à notre bonheur, sentir la musique c’est expérimenter un moment de bonheur.

Les Indiens d’Amérique soignaient les mélancoliques avec le pouvoir de l'esthétique. Le bonheur réside dans notre capacité à aimer la vie, à rester attentif.

Le déprimé est blasé, fatigué, indifférent au monde qui l'entoure, il n’observe plus rien hormis son malheur, le bonheur pourrait lui passer sous le nez sans qu’il sen aperçoive.

« Aimer c’est se réjouir » et lorsqu’on a perdu cette capacité d’aimer c’est qu’on est malade.

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

La jouissance.

C’est un très grand plaisir dont on jouit pleinement. Habituellement, il s’agit d’un plaisir d’ordre sensuel, intellectuel ou esthétique. Elle nous est donnée, accordée, telle la grâce divine qui divise le monde entre les élus et les condamnés.

Mais la jouissance ne fait pas partie de l’au-delà, elle est ici-bas, et quand bien même elle jaillit du domaine spirituel, elle ne serait rien sans le corps, sans les sens, sans l’extase qui nous élève et nous expulse hors de nous-mêmes, hors du temps, hors du questionnement. Jouir, c’est ne plus se demander pourquoi.

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

La volupté.

C’est un vif plaisir des sens pleinement goûté. L’amour est une magie, quelque chose d’incongru qui surgit dans l’existence et qui est de l’ordre de l’insu, de l’inconscient. Quand on aime, on passe son temps à interroger l’autre pour déchiffrer la place que l’on occupe en lui. Et cette façon que l’on a de réclamer à l’autre des signes de son amour prouve que l’on aime. »

La formule de Cocteau devrait donc être complétée : il n’y a, en réalité, ni amour ni preuves d’amour ; il n’y a que des demandes de preuves d’amour.

C’est lorsque nous ne pouvons plus vivre sans réclamer à l’autre des signes de son amour que nous savons, à coup sûr, que nous aimons voluptueusement...

Le ravissement.

C’est une joie très forte. L’intensité de la satisfaction dépasse nos attentes et nous rend rayonnants. L'amour est un mouvement affectif spontané vers un être qui nous procure une satisfaction. Cet attrait émotif peut s'appliquer à une personne, un objet ou même une idée. On peut aimer intensément son enfant, un endroit, ou les manifestations de courage, pourvu qu'on y trouve des satisfactions spéciales. On peut même éprouver de l'amour lorsqu'on n'a encore que l'espoir d'une satisfaction, un potentiel de bonheur.

L'amour n'est pas une émotion en soi; c'est une expérience émotive complexe qui comprend plusieurs émotions. C'est peut-être même la plus complexe de toutes les expériences émotives. On y retrouve souvent, par exemple, de la joie, de l'attrait ou du désir, de la tendresse, de l'estime, de l'attachement, etc. L'expérience de l'amour inclut aussi bien souvent de la colère ou du ressentiment ainsi qu'un sentiment de vulnérabilité.

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

Ce qui demeure constant toutefois, dans les différentes expériences d'amour, c'est le bien être ou le bonheur que nous procure l'être aimé. Plus précisément, nous considérons comme "bons pour nous" les êtres et les réalités qui suscitent notre amour. C'est parce que nous les percevons, plus ou moins explicitement, comme aptes à répondre nos besoins. Qu'ils y répondent déjà ou qu'ils soient porteurs d'une promesse de satisfaction, ils demeurent, subjectivement, une source de bonheur.

Les amours fortes et profondes sont, quant à elles, empreintes d'estime. Elles ont sur nous un effet d'élévation. Les personnes qui l'inspirent ont un effet stimulant; à leur contact, nous sommes portés à être de meilleures personnes, à exploiter davantage nos ressources, à nous dépasser.

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !

L’enchantement.

C’est le plaisir vif d’être charmé. L'enchantement d'amour est probablement la pratique de magie la plus répandue. Qui dira le contraire ? Et bien, pour toutes les choses de l'amour et de la séduction, cela va du simple désir de conquérir l'amour d'une personne au fameux retour de l'être aimé, en passant par l'envie de conquérir "physiquement" l'autre.

Quand on est amoureux, un charme se répand sur tout ce qui nous environne : les objets changent à nos yeux ; ils deviennent plus riants, plus aimables ; en un mot, la nature s'embellit autour de nous.

L'élégance et le charme sont à la grâce de ce que l'amour est au coeur. La pudeur est la gardienne non seulement de l'honneur, mais aussi du charme.

L’émerveillement de l’amour.

C’est un plaisir mêlé d’étonnement et d’admiration devant ce qui nous paraît extraordinaire. Cette conscience peu ou prou, de la beauté de la vie dans tout ce qui est, doit émerger dans tous les cœurs de l’humanité.

Cet état, lorsqu’il est conscientisé, permet de pénétrer ces ondes de douceur qui sont également les autres, la Terre, et la Vie. L’illusion repousse cette beauté intérieure et l’ego la différencie.

Appréciez-vous la vie ? Aimez-vous celle-ci ? Vous émerveillez-vous devant elle, devant la nature, devant le ciel, les nuages, la pluie, le soleil, les personnes que vous connaissez ?

Si vous aimez ceux que vous rencontrez, alors vous vous aimez. L’un ne va pas sans l’autre. Ce que vous aimez chez les autres, est votre reflet. De même, ce qui vous dérange chez les autres, est une part de vous qui doit être épurée, dépassée, libérée, pardonnée, aimée.

AIMER NE PEUT ETRE QUE JOIE ET BONHEUR SINON CE N’EST PAS DE L’AMOUR !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

...: 24/12/2014 10:58

Oui l'amour apporte joie et bonheur ....

Marcel 24/12/2014 10:57

En cette veille de Noël je vous souhaite, joie, volupté, délectation, plaisir.
Oui vous avez raison aimer ne peut être que Joie et Bonheur
Bien cordialement

AD 24/12/2014 11:13

Bon Noël, bon bout d'an....avec l'amour

Ln 23/12/2014 15:42

Que voici un article positif !!!
qui fait grand plaisir à lire ..
Le bonheur d'aimer l'autre est à la fois émerveillement, joie, délectation, jouissance, volupté ....
Bisesss