Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?

QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?
La dépression est devenue depuis plus de vingt ans un problème majeur de santé publique.

Des millions de personnes à travers le monde en sont victimes. Le sujet alimente une grande réflexion interdisciplinaire qui tenterait de démontrer que les états dépressifs ne font que refléter un malaise social profond.

La dépression est un état mental pathologique.

Elle se traduit par un ensemble de symptômes plus ou moins handicapant pour le malade (insomnie, anxiété, angoisse, asthénie, etc). Cette maladie est souvent difficile à diagnostiquer.

Néanmoins, sa généralisation préoccupe les experts psychiatriques. En France, d’après le psychiatre Charles Melman, 15 % des consultations dans l’ensemble des services des hôpitaux concerneraient des cas de dépression. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 121 millions de personnes dans le monde en seraient victimes.

Des statistiques accablantes !

L’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) rend régulièrement ses rapports remarquablement précisés avec de plusieurs centaines de pages et graphiques de conclusions consacrés à la santé des Français.

QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?
QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?
QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?
QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?
QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?
QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?

L'Internationalisation

Aux Etats-Unis, plus de 20 millions d’Américains seraient sujets à des dépressions chroniques, 35 millions de personnes consommeraient des antidépresseurs et 20 % d’entre-elles auraient des tendances suicidaires sérieuses.

L’écrivain américain Andrew Solomon juge que 20 % des Américains subiront au cours de leur vie une grave dépression et plus de 50 % connaîtront des états dépressifs passagers.

Enfin, contre toute idée reçue, le phénomène ne concernerait pas uniquement les sociétés occidentales.

Les pays du tiers-monde sont également touchés. L’OMS considère à ce titre que les dépressions deviendront vers 2020 le problème de santé n°1 dans les pays en voie de développement. Le monde est ainsi entré dans ce que nomme l’historien Georges Minois « l’ère de la dépression ».

L’ère de la dépression

Les états dépressifs sont probablement inhérents à l’homme depuis des millénaires. Mais aujourd’hui, le danger réside dans leur caractère endémique. Ils deviennent, au même titre que la consommation de drogues, une pathologie de masse. Selon le philosophe Gilles Lipovetsky, « la dépression était jadis réservée aux classes bourgeoises, aujourd’hui plus personne ne peut se targuer d’y échapper ». Comment expliquer ce phénomène ? Pour beaucoup d’observateurs, nos sociétés souffriraient d’un manque cruel de repères

L’affaiblissement des croyances religieuses et politiques, l’érosion du pouvoir étatique ou l’absence de plus en plus marquée d’autorités fortes au sein des cellules familiales fragilisent et désorientent les individus.

Le sociologue Alain Ehrenberg pense que « la dépression manifeste ainsi une insécurité identitaire nouvelle liée à ces changements ».Les habitudes sociales et culturelles de la société moderne, moins contraintes et soumises aux interdits, sont aussi accusées de générer un mal de vivre diffus.

QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?

Pour Georges Minois : « la société moderne de la liberté, du narcissisme et de la permissivité est anxiogène ».

En effet, la jouissance immédiate est devenue une norme, une philosophie de vie propre à nos sociétés. Les personnes tolèrent de moins en moins toutes formes de frustrations, pourtant nécessaires à l’équilibre psychique.

Pour Charles Melman, le psychisme humain serait en pleine mutation : « nous passons d’une culture fondée sur le refoulement des désirs, et donc les névroses, à une culture qui recommande leur libre expression et promeut la perversion ».

QUI N’EST JAMAIS TOMBE ET N’A JAMAIS UNE JUSTE IDEE A FAIRE POUR SE TENIR DEBOUT ?
Selon ce même psychiatre, cette désorganisation n’est pas sans danger.

Devant l’absence marquée d’idéaux collectifs, de valeurs communes, et d’autorités solides et influentes, nous pourrions assister à « l’émergence infiniment dangereux d’un fascisme volontaire, une aspiration collective à l’établissement d’une autorité qui viendrait enfin dire ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire ».

Malgré cet état de fait, la dépression n’est pas une fatalité. Si elle rend d’avantage visible certains travers de la modernité, elle exprime aussi une aspiration ou un besoin universel de vivre sereinement. La quête du bonheur est à ce prix.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ln 14/10/2014 17:13

On ne pense jamais assez aux plantes ....
Voici quelques informations concernant le CURCUMA :

Le curcuma est une plante herbacée rhizomateuse vivace originaire du sud de l’Asie. Parfois appelée « safran des Indes », il est connu en Occident depuis l’Antiquité.
Le curcuma est reconnu dans les médecines traditionnelles indiennes et chinoises et en Occident pour ses propriétés antioxydantes.
Il aide l’organisme à lutter contre le stress et à maintenir l’efficacité des défenses naturelles.
Il est également utilisé depuis très longtemps comme anti-inflammatoire par la médecine ayurvédique indienne et pour traiter l’arthrose. C'est probablement l'anti-inflammatoire naturel le plus puissant identifié à ce jour.
Mais il peut jouer aussi un rôle dans la prévention du cancer. Le principe actif du curcuma, la curcumine, est l'objet de recherches actives. C'est un agent de chimio-prévention efficace. En laboratoire, cette molécule inhibe la croissance d'un très grand nombre de cancers : côlon, foie, estomac, ovaires, sein, leucémie entre autres. L'activité thérapeutique du curcuma est décuplée en présence de poivre.
Le curcuma possède des effets antidépresseurs et un rôle protecteur contre la maladie d Alzheimer. Ainsi, il serait aussi efficace que le Prozac, medicament le plus utilisé dans le traitement de la dépression.....

Bisesss

Un optimiste 09/10/2014 11:58

Un dépressif voit la vie en noir
Un optimiste voir la vie en blanc

Un dépressif voit le verre à moitié vide
Un optimiste verra le même verre à moitié plein

Alors bien que la dépression soit une maladie à ne pas négliger , il faut POSITIVER.

Ln 08/10/2014 17:25

On devrait pouvoir se sortir de cette fichue dépression ...!!!

On prend des médicaments qui "soulagent" mais pour combien de temps ?

En effet connait-on vraiment quels sont les effets à long terme de ces sortes de médicaments ?!

Il faut prévoir que l'on ne pourra pas les prendre ad vitam eternam ...

Bisesss