Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

IL N’EST PAS DE BONHEUR SANS LIBERTE, NI DE LIBERTE SANS COURAGE …

IL N’EST PAS DE BONHEUR SANS LIBERTE, NI DE LIBERTE SANS COURAGE …

La liberté relative

Le défi de la liberté, c'est aussi celui de la responsabilité qui en découle. Nous avons la capacité de choisir nos actions et de créer les conséquences qui en découlent.

Si nous refusons cette liberté, nous vivons dans un monde illusoire où notre sort, favorable ou défavorable, dépend essentiellement du hasard.

Par la vulnérabilité qui la caractérise, la vieillesse invite bien des gens à se donner des droits sur notre existence et à se considérer comme plus adéquats pour faire nos choix.

IL N’EST PAS DE BONHEUR SANS LIBERTE, NI DE LIBERTE SANS COURAGE …

Les enfants adoptent souvent ces attitudes devant leurs parents.

Mais on peut observer le même phénomène dans le système social et les divers organismes qui s'occupent des aînés. Animés de bonnes intentions, ils empiètent largement sur la liberté des personnes qu'ils veulent aider.

Celui qui accepte ou apprécie sa liberté voit facilement les nombreuses occasions où on peut l'en priver. Il est capable d'y réagir en affirmant sa capacité de faire ses choix et de vivre avec leurs conséquences réelles. C'est ce qui lui permet de conserver sa liberté malgré les nombreuses occasions qu'on lui présente de l'abandonner.

IL N’EST PAS DE BONHEUR SANS LIBERTE, NI DE LIBERTE SANS COURAGE …

C'est aussi ce qui l'aide à garder sa dignité et son estime de lui-même, malgré des moyens plus limités.

Pour la personne qui avait l'habitude de nier cette liberté-responsabilité, les initiatives de son entourage devant son vieillissement peuvent lui faire découvrir ce qu'elle perd en voulant attribuer au hasard, à la société et aux autres personnes la responsabilité de son destin.

IL N’EST PAS DE BONHEUR SANS LIBERTE, NI DE LIBERTE SANS COURAGE …

C'est une nouvelle occasion de devenir maître de son existence.

Si elle refuse le défi de cette liberté, elle devient plus ou moins un objet ballotté par les décisions des autres. Mais si elle ose y faire face, elle sort de l'expérience avec une vitalité et un dynamisme accrus.

Elle devient capable de choisir la forme qu'elle veut donner à cette dernière étape majeure de sa vie, de décider quelle personne elle veut être maintenant. Pour bien des personnes, c'est l'occasion de se donner entièrement à la tâche la plus importante qui soit : réussir sa vie. Et sa fin de facto... !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article