Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ANDREBIO

05/02/2016 15:46

Le harcèlement moral tourne mal ?

Le harcèlement moral tourne mal ?

Comment s’en sortir ?

Il est possible de détruire quelqu'un juste avec des mots, des regards, des sous-entendus: cela se nomme violence perverse ou harcèlement moral et peut constituer un véritable meurtre psychique.

Psychiatre, psychanalyste et psychothérapeute familiale Marie-France Hirigoyen, dans le livre Le harcèlement moral, la violence perverse au quotidien se penche sur cette emprise malsaine qui amène les victimes à douter d'elles-mêmes.

L’œuvre de destruction, effectuée par petites touches répétitives et de façon indirecte, passe souvent inaperçue aux yeux de l'entourage.

"L'effet destructeur vient de la répétition d'agressions apparemment anodines mais continuelles, et dont on sait qu'elles ne s'arrêteront jamais. Il s'agit d'une agression à perpétuité. En surface, on ne voit rien ou presque rien", écrit Mme Hirigoyen, qui émaille son livre d'exemples divers.

Le harcèlement moral tourne mal ?

Dans le milieu du travail, royaume du chacun pour soi, les pervers ont le beau jeu car la direction réagit rarement, considérant qu'il s'agit de problèmes personnels.

Un cadre peut oublier systématiquement d'inviter un employé aux réunions sans que personne n'ose réagir de peur de devenir à son tour bouc émissaire; un autre imposera à sa victime des tâches bien au-dessous de ses capacités ou ne lui confiera aucun dossier, pour se plaindre ensuite de sa paresse. Quoi qu'elle fasse, quoi qu'elle dise, la victime ne peut avoir raison.

Pire encore :

"Lorsque la victime craque, s'énerve ou se déprime, cela justifie le harcèlement : "Ça ne m'étonne pas, cette personne était folle".

"Dans la mesure où ces agressions sont indirectes, il est difficile de se défendre... La victime elle-même doute parfois de ses propres perceptions", explique la psychologue.

La victime idéale est une personne consciencieuse ayant une propension naturelle à se culpabiliser. Pour le pervers, qui ne peut jamais être responsable de rien, c'est le complément "idéal".

Comparant les pervers à des vampires, elle explique que le moteur qui les guide, c'est l'envie

"Ils choisissent le plus souvent leurs victimes parmi des personnes pleines d'énergie et ayant goût à la vie, comme s'ils cherchaient à s'accaparer un peu de leur force... Les biens dont il s'agit ici sont rarement des biens matériels.

Le harcèlement moral tourne mal ?

"Benjamin n'a plus envie de faire l'amour

Annie essaie parfois d'en parler : - On ne peut pas continuer à vivre ainsi ! - C'est comme ça, réplique-t-il, on ne peut faire l'amour sur commande... Tu veux tout régenter." Avec un pervers, toute discussion véritable est impossible. Les messages sont paradoxaux, souvent contradictoires.

Quand Anna demande à Paul de parler d'un problème, ce n'est jamais le bon moment. Le soir il est crevé; le matin il est pressé; dans la journée il a quelque chose à faire. Quand elle tente de le coincer en l'invitant au restaurant, il lui reproche, sur un ton de fureur glacée, de lui faire une scène dans un tel endroit.

Au moment où elle se met à pleurer, il conclut : "Tu n'es qu'une dépressive qui râle tout le temps."

Mieux que personne, une mère perverse sait utiliser les phrases malveillantes et les insinuations, faisant un compliment pour l'annuler aussitôt ou se posant en victime pour se plaindre des immenses sacrifices qu'elle doit faire pour ses enfants.

Le harcèlement moral tourne mal ?

Ce sont des qualités morales, difficiles à voler : joie de vivre, sensibilité, qualités de communication, créativité, dons musicaux ou littéraires...

Le problème du pervers narcissique est de remédier à son vide... Si l'envieux n'était pas aveuglé par la haine, il pourrait, dans une relation d'échange, apprendre comment acquérir un peu de ces dons.

Cela suppose une modestie que les pervers n'ont pas. La victime apporte énormément, mais ce n'est jamais assez."

Pour guérir, la victime doit prendre conscience de la situation et apprendre à ne pas réagir aux provocations, "rester imperturbable et ne jamais entrer dans le jeu de l'agressivité".

Le harcèlement moral tourne mal ?

Au passage, Mme Hirigoyen écorche la psychanalyse, qu'elle trouve inadaptée pour les victimes de harcèlement moral.

"Le silence du psychothérapeute fait écho au refus de communication de l'agresseur et peut entraîner une frustration insupportable chez une personne qui a souffert d'un refus délibéré de communication."

Le thérapeute doit plutôt donner à la victime "les moyens de repérer les stratégies perverses et de ne plus se laisser séduire ni apitoyer par son agresseur".

Ce n'est que lorsque la victime sera suffisamment réparée qu'elle pourra commencer une psychanalyse et comprendre ce qui a pu favoriser sa trop grande tolérance pour l'autre.

Le harcèlement moral tourne mal ?

La peur du chômage, la précarité sociale et la perte des valeurs de solidarité sont en train de bouleverser la vie privée des individus.

Marie-France Hirigoyen, auteur du best-seller Le Harcèlement moral, a mis le doigt sur un problème qui touche des milliers de gens

Vous êtes au bord du burn-out : votre patron vous épie, vous couvre de ridicule, vous surcharge de travail. La seule solution: démissionner, et entreprendre une thérapie, sinon, c'est la dépression pour longtemps. Marie-France Hirigoyen donne un conseil :

"Ne pas se laisser faire! Il faut monter un dossier, consulter des personnes-ressources, et se battre." C'est que vous êtes victime de harcèlement moral, comme des milliers de personnes qui se terrent dans un silence autodestructeur.

L'éditeur du docteur Hirigoyen avait prévu 5 000 exemplaires de cet ouvrage :

"Je voulais donner un outil à mes patients, se rappelle l'auteur, de passage à Montréal. Je pensais que c'était un essai spécialisé."

Ç'a été un déferlement: le livre s'est vendu à plus de 100 000 exemplaires, et sa carrière est loin d'être finie (au Québec, 2 000 copies se sont vendues sans qu'il n'y ait aucune publicité), puisqu'il sera traduit en plus de 15 langues. C'est ce qu'on appelle un best-seller, et l'auteur est la première étonnée.

Le harcèlement moral tourne mal ?

C'est qu'elle a posé le bon diagnostic, comme on dit... "Des tas de gens m'ont confié : "c'est extraordinaire, vous avez vu ce que je vivais!"

Ça intéresse beaucoup de monde venant de différents milieux, de conditions sociales opposées... Je n'en reviens toujours pas, mais je vois bien qu'il y avait un problème. J'ai reçu des centaines de lettres, j'ai dû engager une secrétaire pour répondre au téléphone et au courrier. J'ai aussi été contactée par des avocats en droit du travail et droit des familles, et également par des syndicats, parce qu'ils ont besoin d'expertise. Je n'arrête pas !"

En fait, Hirigoyen s'est rendu compte qu'elle avait mis des mots sur des faits que beaucoup avaient observés sans pouvoir les expliquer. "On disait que ces actes quotidiens de destruction étaient banals, faisaient partie de la vie, que c'est la loi de la jungle."

Selon Hirigoyen, il y a vraiment une agression, qui, jusqu'à maintenant, était complètement banalisée. "Il y a là une agression spécifique d'un individu à un autre, et on peut la repérer, on peut dire non et combattre."

Le harcèlement moral tourne mal ?

Qui est parano ?

Cette psychiatre, psychanalyste et psychothérapeute, a suivi à Washington une spécialisation en victimologie, une formation qui n'existait pas en France, où elle habite.

Et aujourd'hui, elle a une liste d'attente longue comme ça, parce qu'elle "sait" que ces patients ne sont pas fous, ni paranos. "Au contraire: il y a une spécificité de la pathologie de la victime. Les agressions psychologiques sont tout aussi destructrices que les agressions physiques.

" En Suisse et dans les pays nordiques, par exemple, cette forme de harcèlement est inscrite dans le droit du travail, mais encore faut-il qu'il y ait des preuves pour que les gens puissent porter plainte : "Et il faut savoir que plus le harcèlement est grand, plus l'agression est subtile, sophistiquée, perverse."

Hirigoyen a été témoin d'événements dramatiques.

"Plus on monte dans la hiérarchie sociale, comme dans le monde politique, et chez les hauts fonctionnaires, plus c'est pervers et difficile à repérer. Je ne vous citerai que le cas de cet homme venu me consulter, et qui s'est suicidé.

Cet individu de 50 ans avait un enfant psychotique et voulait rester en France pour des raisons évidentes; comme il refusait sa mutation, on lui a donné un beau bureau, où le téléphone n'était pas branché, on ne l'invitait plus aux réunions, on l'humiliait de toutes les manières. Cet homme s'est suicidé sur son lieu de travail."

Le harcèlement moral tourne mal ?

Les esprits bourrus diront que cet employé n'avait pas de personnalité, et qu'il n'avait qu'à se défendre...

Faux, dit Hirigoyen. "Les victimes de harcèlement moral sont souvent des personnes très fortes, justement : mais elles résistent et c'est précisément pour cela qu'on les agresse."

Par exemple, des femmes peuvent supporter longtemps du harcèlement sexuel, en se disant que ça va passer, que ce n'est pas si grave. "Mais seules les plus fortes dénonceront la situation."

Au fond, comme depuis toujours, les victimes sont toujours plus coupables que leurs agresseurs.

Les récits que rapporte Hirigoyen (de véritables histoires, entendues dans son cabinet) montrent bien comment fonctionne le harcèlement moral. Une personne en domine une autre et, par des procédés psychologiques pervers (au sens psychanalytique), l'écrase, la manipule, la paralyse.

"Et cette personne dit aussi à l'autre que tout va bien, qu'elle s'en fait pour rien, même si le message est: "Je ne peux plus te supporter."

Le harcèlement moral tourne mal ?

Quand il y a un conflit et qu'on vous dit: "Je ne supporte pas ta tête!", c'est clair.

Mais quand on vous donne toutes sortes de messages contradictoires, vous êtes déstabilisé, et, à la longue, détruit."

Selon la psychologue, ceux qui pensent que les victimes dramatisent sont souvent ceux qui aiment ce genre de rapports humains basés sur la domination.

"Mais je dois vous dire que la plupart des gens à qui j'en parle, dans les entreprises ou dans le privé, sont tout à fait à l'écoute et comprennent que tout cela est bien réel : tout le monde connaît quelqu'un qui a été victime de harcèlement moral.."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anonyme 23/03/2014 00:07

J'ai été victime de harcèlement dans ma propre famille, je ne le souhaite à personne . On se sent dévalorisée par l'autre qui est manipulateur. On ne le comprend pas au début , l'autre à besoin de nous pour se sentir exister et quand on lui échappe, il devient bourreau et cynique. Ça fait mal mais quand on lit dans son jeu et qu'on arrive à s'en défaire, on se libère d'un joug devenu plus que pesant....